Alain Duménil, un fin financier

0
63

Si le nom d’Alain Duménil est connu aujourd’hui pour sa richesse, beaucoup ont oublié ses qualités de financier. Tout juste à sa sortie de HEC, Alain Duménil a fait briller ses talents de fin financier dans la société de courtage familiale. Tout au long de sa carrière, l’homme d’affaires franco-suisse s’est démarqué pour son flair des bons coups. Aujourd’hui, nous revenons sur son parcours dans la finance dans les années 1980.

Des débuts prometteurs en tant que banquier

À la suite du décès de son père, Alain Duménil fait ses premiers pas dans le monde de la finance en prenant la tête de l’entreprise familiale. C’est ainsi qu’à l’âge de 26 ans, il prend la direction de la banque de courtage Duménil-Leblé fondée par son père. Très vite, il se démarque par son leadership et son sens des affaires en transformant la banque de courtage en banque d’affaires.

 En 1985, il a la bonne idée de recruter l’excellent Jacques Letertre, reconnu pour ses talents dans la finance. Travaillant à la direction du Trésor à l’époque, l’expert de la finance va apporter une énorme plus-value à la banque Duménil-Lebé. Celle-ci voit son chiffre d’affaires exploser et ses activités diversifiées. En 1987, Alain Duménil introduit sa banque en Bourse et la même année, il revend ses parts. Rachetée par le holding Cerus, la banque ne survivra pas au krach boursier d’octobre 1987 et fermera l’année suivante.

Une diversification des investissements

Une fois son aventure dans la banque bouclée, Alain Duménil se lance dans d’autres secteurs en créant et en achetant diverses entreprises. Il investit ainsi dans l’immobilier, le luxe, l’aéronautique et dans plusieurs autres domaines.

Dans l’immobilier

L’aventure d’Alain Duménil dans l’immobilier est un franc succès, le patrimoine de sa société Acanthe Développement a été évalué à plus de 146 millions d’euros en 2018. Acanthe Développement est centré sur l’immobilier haut de gamme et se compose essentiellement de bureaux, de commerces et d’immeubles d’habitations.

Alain Duménil va s’appuyer sur la crise immobilière des années 1990 pour acquérir de nombreux biens à un coût intéressant. En 2000, sa société, désormais NYSE Euronext, est introduite à la bourse de Paris.

L’aéronautique

Dans l’aéronautique, Alain Duménil va se positionner dans la sous-traitance en créant le groupe AD Industries en 2004. La société, dont l’expertise est reconnue en ingénierie mécanique et hydraulique, interviendra principalement dans l’aéronautique, la défense, le nucléaire. En 2014, la société affichait un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros et comptait plus de 1500 employés.

Le luxe

Alain Duménil va faire parler ses talents de fin financier dans le domaine du luxe en 2002 avec la création du groupe Alliance Designers et le rachat de France Luxury Group. L’idée de base du financier est de créer un groupe intermédiaire, à l’opposé des grands noms du domaine et de proposer des produits de qualité à des prix abordables.

Dès lors, il rachète plusieurs marques de vêtements et de chaussures comme René Mancini. En créant Alliance Designers, Alain Duménil cherche également à apporter son soutien aux petites sociétés avec un passé certain, mais dont l’avenir est menacé.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction