Assurance obsèques / assurance décès : quelles différences ?

0
61

Souvent confondues, l’assurance obsèques et l’assurance décès sont pourtant bien différentes, malgré une terminologie qui pourrait les rapprocher au premier abord. Ce sont deux produits d’assurance qui se distinguent par leurs objectifs, bien que l’idée de prévoyance soit bien présente dans les deux contrats. Il faut bien cerner les spécificités de chacun afin de faire le bon choix, c’est ce que nous décryptons pour vous.

L’assurance décès en quelques mots 

Cette assurance n’a aucun caractère obligatoire et le souscripteur n’est en fait pas l’assuré du contrat, à part dans le cadre bien spécifique de l’assurance décès-invalidité temporaire où c’est lui qui peut éventuellement la récupérer.

Il ne faut pas la confondre avec l’assurance-vie dont elle est assez proche.

Le souscripteur de l’assurance décès cotise du jour où il signe le contrat jusqu’au jour de son décès. Le but étant de prémunir sa famille financièrement. Cela peut prendre diverses formes :

Une rente qui sera versée par l’assureur régulièrement de manière par exemple à régler les frais occasionnés par les études des enfants, plus connue sous le nom de rente éducation.

Un capital qui permet de maintenir le niveau de vie de la famille après le décès du souscripteur du contrat. C’est le cas si le décès survient avant l’âge de la retraite et entraine une perte de salaire importante qui sera alors compensée par l’assurance décès.

La prise en charge de frais consécutifs au décès du souscripteur : inhumation, crémation, et tous les frais annexes.

« Cette assurance n’a pas de limite fixée, donc pas de date d’échéance : le souscripteur est certain que, quelle que soit la situation, le capital qu’il a épargné sera bien versé à ses proches après son décès » explique Pierre Catherinet, fondateur du site Lassurance-obseques.fr.

Attention cependant : l’assurance temporaire décès étant assujettie à une date de fin de contrat, le souscripteur peut cotiser à fonds perdu. Cela s’explique, car si le souscripteur est toujours en vie à cette date, l’assureur ne rembourse pas le montant de ce qu’il a cotisé.

L’assurance obsèques qu’est-ce que c’est ?

Il faut savoir que contrairement à l’assurance décès, elle ne garantit pas le risque de décès de l’assuré en lui-même. Elle a un champ d’application plus limité, elle ne peut être utilisée que pour les frais liés aux obsèques. Elle ne fonctionne pas de ce fait de la même manière puisque l’assurance décès permet le règlement de ces frais, mais également le versement d’un capital ou d’une rente.

Le bénéficiaire de l’assurance obsèques est l’assuré lui-même puisque l’argent cotisé sera obligatoirement attribué au règlement de ces funérailles. L’avantage de cette assurance réside principalement dans le fait que les proches du défunt n’ont pas à se préoccuper de l’aspect financier lié au coût des obsèques.

Quels sont les frais couverts par ces deux assurances et leur fonctionnement ?

Le contrat d’assurance décès : L’assuré constitue le capital qu’il a déterminé par le versement de cotisations régulières durant un certain nombre d’années. Les bénéficiaires sont nommément et clairement définis au contrat, d’autant plus que ce ne sont pas forcément les héritiers naturels.

La constitution du capital peut prendre diverses formes : soit elle est échelonnée sur plusieurs années, soit elle est versée en une seule fois. Il est possible de verser une somme à la souscription et d’étaler le reste de la somme.

« Si les personnes désignées ne sont pas retrouvées au moment du décès de l’assuré, la somme est versée au bout de 10 ans à la Caisse des Dépôts et revient ensuite à l’État » explique Funeraire Info.

L’assurance obsèques : Celle-ci ne peut être utilisée par la famille que pour régler les frais inhérents aux funérailles du souscripteur. Dans certains cas, les prestations couvertes sont déterminées par l’assureur et le souscripteur.

Une personne est nommée par l’assuré, c’est elle qui devra prendre en charge l’organisation de ces funérailles, avec le montant épargné et selon les volontés du défunt déterminées dans le contrat.

Il se peut qu’une entreprise de pompes funèbres soit la bénéficiaire du montant acquis et c’est elle qui sera chargée de l’organisation en accord avec les volontés de la personne décédée.

Une autre possibilité existe : un organisme habilité (comme une entreprise de pompes funèbres) est réglé par avance par l’assuré pour des prestations funéraires bien déterminées. Les proches n’ont alors plus le choix des funérailles, puisque cet organisme est obligé de s’acquitter de ses devoirs.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction