Faut-il privilégier la transaction de futures ou de CFD comme produits dérivés en bourse ?

0
405

Les produits dérivés en bourse sont de plus en plus utilisés par les investisseurs afin d’accroître leur capital. Deux d’entre eux se font compétition pour les attirer : les futures et les CFD. En bourse, il est de première importance de comprendre le fonctionnement des transactions que l’on y effectue. Afin d’éclaircir le sujet, voici une brève comparaison entre ces deux types de transactions.

Comprendre la différence entre Futures et CFD

L’objectif de cet article est de vous permettre de comprendre quelques différences de base entre futures et CFD. La seconde étape, pour vous, sera de trouver une bonne plateforme pour transiger. Elle pourra aussi vous aider à approfondir le sujet, tout en vous épaulant au besoin. Saxo est un bon exemple, puisque vous pourrez y bénéficier d’un service client professionnel, disponible pendant toute la durée d’ouverture des marchés.

Alors qu’avant les investisseurs n’avaient d’autre choix que de transiger des actions, aujourd’hui, il vous est possible de booster vos investissements et de profiter d’autres opportunités par l’entremise des futures et des CFD. Il est donc important de se renseigner sur ces marchés afin de pouvoir les utiliser, comme les professionnels le font déjà.

La première différence : un marché réglementé pour les futures

Les futures sont négociés sur des marchés réglementés, ce qui n’est pas le cas pour les CFD. En gros, cela veut dire que les futurs bénéficient de la sécurité d’une chambre de compensation qui permet à l’acheteur, au vendeur ainsi qu’au courtier d’être assuré contre tout événement déficitaire. Ce n’est pas le cas avec les CFD. Si la contrepartie ne peut, pour une raison ou une autre, respecter son engagement, l’investissement est perdu, sans aucune manière de le récupérer.

La seconde différence : des frais moindres sur les transactions de futures

Il n’existe des frais que lors de l’achat pour une transaction de future. C’est une commission d’un montant fixe. Dans le cas d’un CFD sur le CAC40, vous payez là aussi une commission lors du passage de l’ordre, ou pour un spread élargi (selon votre courtier). Puis, une fois que le CFD fait partie de votre portefeuille, vous devrez également payer des intérêts qui sont des frais de financements, tant et aussi longtemps que vous conserverez le titre.

Conclusion : avantage aux futures

Les frais avantageux, la transparence ainsi que le niveau de garantie du marché réglementé des futures devraient vous diriger, en premier lieu, vers ceux-ci. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas investir dans les CFD, mais puisqu’il est préférable de bien comprendre un marché avant d’en entreprendre un autre et que celui des futures possèdent quelques avantages, pourquoi ne pas commencer avec celui-ci !

PARTAGER
Avatar
Webmaster et éditeur de sites Web. Je partage ma veille sur l'actualité sur Axonpost

Laisser une réaction