Tout ce qu’il faut savoir sur la consommation locale

0
899

La consommation de proximité vient chambouler la structure économique et sociale du monde entier. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à se ruer vers la production et la consommation locale. Et, bien sûr, les intérêts semblent aller au-delà du simple fait d’éviter les aliments ultra-transformés.

La consommation locale : un projet aux nombreuses vertus

À l’heure où l’économie en générale traverse une période sombre, les consommateurs ont jugé opportun de changer les mauvaises habitudes. Et, pour participer au développement de leurs localités, ils ont décidé de privilégier les circuits courts. Il s’agit d’un mode de consommation qui met en valeur les produits du terroir à proximité, en d’autres termes, l’agriculture locale. La production et la commercialisation de chaque produit se font généralement à l’intérieur même des frontières de la localité. Et, bien sûr, tous les acteurs économiques y sont conviés. Les producteurs, comme les distributeurs et les consommateurs, doivent coopérer ensemble pour l’économie nationale.  

Le concept de circuits courts touche toutes les filières agricoles, notamment en France. En première position figure le miel et les légumes. En effet, ces produits sont les plus impliqués dans la consommation de proximité. Pour ce qui est des fruits et du vin, ils arrivent en deuxième position des produits locaux les plus vendus sur le marché local. Enfin, les produits d’origine animale occupent la place la moins importante sur les étales locaux. En tout cas, le circuit court permet aux acheteurs de consommer des produits sains. En effet, certains produits de la grande distribution viennent des marchés de gros situés à des milliers de kilomètres.

Pourquoi consommer « local » ?

La consommation locale offre plusieurs avantages. D’abord, elle permet de rapprocher les producteurs et les consommateurs d’une même localité. Ensuite, elle contribue à la préservation de l’écologie locale en réduisant les émissions des polluants à différents niveaux. Le circuit court réduit d’une façon considérable l’émission notamment des gaz à effet de serre. Enfin, elle est à même de favoriser les emplois locaux. En effet, le nombre d’emplois directs générés par le circuit court serait deux fois supérieur à celui créé par le circuit long. C’est en tout cas le résultat des analyses effectuées en France. Mais, le concept a évolué et il ne se limite plus au seul domaine de l’alimentation. Certains outils comme un annuaire de producteurs alimentaires locaux, à l’exemple de Manger Français, devront être améliorés. Ce sera également le cas pour les différentes pratiques visant à éviter le gaspillage alimentaire.

Depuis quelques années, la société a tendance à délaisser la consommation locale pour l’hyper localisme. Il s’agit d’adapter le concept original au domaine de l’énergie, du transport, de la santé, du tourisme ou bien des finances. L’idée principale reste de réduire les surcouts.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction