Comment faire une charpente traditionnelle ?

0
158

La charpente traditionnelle est une forme de charpente faite à partir d’une quantité importante de bois de section. Elle est particulièrement esthétique et convient à de nombreux styles et formes de toitures. Mais sa construction doit suivre un procédé rigoureux pour obtenir le résultat final escompté. Voici de quoi vous éclairer.

Les calculs à faire

Pour obtenir une charpente traditionnelle de qualité, le calcul des chevrons et des pannes doit absolument tenir compte des éléments ci-après :

  • les charges permanentes : il s’agit du poids de la toiture qui sera posée, du plafond, etc.
  • les charges temporaires : l’eau de pluie, la neige, le vent, etc.

Pour ce qui est du pourcentage à observer pour la pente, tout dépend de :

  • la région où se trouve l’habitation : ici, des facteurs comme la charge de neige sont très importants ;
  • la destination des combles : la hauteur minimale à observer est de 1,80 mètre au niveau des combles pour qu’ils puissent être facilement aménagés ;
  • le type de couverture : le type de couverture que vous désirez déterminera l’espacement à observer entre les chevrons.

Il existe également des normes obligatoires à respecter pour les calculs. Il s’agit notamment des normes DTU 31.1, DTU 31.2, DTU BF 88 et des règles CB 71, B52 001, P21 400. Vous pouvez aussi obtenir de l’aide d’un professionnel sur https://www.devischarpente.org/.

L’étape de la préparation

Les bois qui doivent servir à la charpente doivent être préalablement apprêtés au sol. Il faut les rendre propre à la charpente en faisant :

  • un contrôle d’humidité ;
  • des traitements avec des insecticides et des fongicides en respectant scrupuleusement les normes en vigueur ;
  • monter les gabarits par épure laser.

Après cela, vous pouvez procéder à l’assemblage en suivant les mesures que vous avez précédemment définies.

Le levage

Une fois que les différentes pièces de la charpente sont assemblées, il faut alors lever les fermes pour les poser. Mais avant cela, une vérification minutieuse de la maçonnerie s’avère nécessaire. Vous devez vous assurer qu’elle peut supporter le poids total de la charpente. Du côté des cales, vous devez les positionner de sorte à faciliter le garnissage.

Une fois que ces dispositions sont prises, vous pouvez maintenant procéder au levage proprement dit. Cela nécessitera des appareils solides comme un camion-grue ou un tracteur, des câbles, des treuils et des moufles bien fixés. Une aide extérieure pourrait être utile.

Le montage

C’est la dernière étape de la fabrication d’une charpente traditionnelle. Elle consiste à :

  • régler les niveaux des pièces de charpente ;
  • fléchir la ferme sous la pleine charge : cela entraînera le réglage automatique des pannes sur les échantignoles ;
  • le placement des étrésillons d’entrait et le calage de la fermette suivante ;
  • le réglage de toutes les fermes ;
  • le scellage des points d’attache au mortier ;
  • la pose des fermes directement sur la maçonnerie ou sur les pannes sablières ;
  • la mise en place d’un dispositif anti-flambement.

Pour finir, dès que toutes les fermes de la charpente sont bien réglées et ancrées, vous pouvez procéder à la mise en place des pannes dans les pigeons et des dispositifs de contreventement et d’entretoisement. Si vous n’êtes pas fort en bricolage, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous accompagner dans ces différents travaux.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction