Propriétaires : quelles charges sont déductibles de vos revenus fonciers ?

0
316

De manière générale, les personnes qui vivent en copropriété le font pour bénéficier du partage des charges.

Pour ce faire, ils ne procèdent pas eux-mêmes à l’administration du bien immobilier.

Selon la loi, les copropriétaires doivent effectivement engager un tiers pour effectuer cette mission.

Il s’agit du syndic de copropriété. Agissant comme un représentant légal, il gère surtout les finances du bâtiment. 

Parmi ses missions, il doit veiller à ce que tous les propriétaires de lots paient leur part des dépenses.

Toutefois, certains d’entre eux voient un avantage supplémentaire dans cette organisation. En effet, s’ils mettent leurs lots en location, ils pourront réduire le montant de leur impôt sur le revenu. 

Mais quelles sont exactement ces charges déductibles ?

Comment bénéficier de la déduction ?

Avant de connaître les charges déductibles, il est nécessaire d’en savoir plus sur le syndic de copropriété, qui est une personne physique ou morale. Effectivement, comme il gère le bien immobilier, vous devrez certainement vous référer à ses conclusions et rapports pour réduire vos charges.

Pour profiter de la déduction fiscale, vos charges devront se conformer à quelques exigences générales.

Cela concerne tous les types de charges.

  • La charge doit concerner un immeuble qui vous permet de percevoir un revenu foncier. En d’autres termes, ce dernier doit être en location. Ainsi, il n’est pas possible d’avoir une déduction s’il s’agit d’un logement vacant. La charge ne peut pas non plus être déductible si le bien est votre résidence principale ou secondaire.
  • Pour que la charge soit déductible pour l’année N, il faut qu’elle soit payée au cours de l’année N.
  • Il faudra pouvoir justifier ces charges auprès du fisc. Pour éviter tout quiproquo, vous devrez conserver les documents y afférents dans un endroit sûr.

Quelles sont les charges déductibles ?

Les charges de maintenance (entretien, réparation, amélioration)

La majeure partie des travaux effectués dans une copropriété peuvent être déduits des loyers perçus.

Les charges supportées par les propriétaires en faveur des locataires

Dans certaines situations, vous devrez supporter certaines dépenses qui vont profiter à vos locataires.

Si cela arrive, sachez que vous pourrez aussi les déduire de vos revenus fonciers. Cependant, cela est uniquement valable si vous n’avez pas encore été remboursé, le dernier jour de l’année où le locataire a quitté votre logement.

Les provisions pour charges de copropriété

Cette disposition inclut uniquement les copropriétaires, non les propriétaires « classiques » hors copropriété.

Pour en profiter, les propriétaires doivent d’abord déduire toutes les provisions de charges qui ont été versées l’année N-1. En outre, ils devront procéder à une réintégration des charges non déductibles de l’année N-2, mais avec arrêté intervenu en N-1.

Des charges de gestion sont également déductibles.

Vous avez aussi la possibilité de déduire quelques dépenses d’administration concernant vos logements.

Il s’agit notamment :

  • Du salaire des responsables du gardiennage et des concierges ;
  • Des frais de gérance. Ce sont des honoraires destinés aux individus qui gèrent votre propriété. Comme c’est le rôle du syndic de gérer la copropriété, vous pouvez aussi déduire sa rémunération ;
  • Des frais de procédure. Cela concerne l’argent utilisé en vue de régler des litiges avec votre locataire, un prestataire ou tout autre individu. Les frais en question seront à donner à un notaire, un avocat, un huissier, etc.

Quant aux autres charges, la déduction sera faite sur un montant forfaitaire chaque année et pour chaque logement.

Les primes d’assurance

Peu importe le risque couvert, toutes les primes d’assurance liées aux logements loués pourront profiter intégralement d’une déduction. Cela inclut notamment :

  • Les primes concernant la garantie des loyers impayés (GLI) ;
  • Les primes « propriétaire non occupant » (PNO).

Les impositions

La déduction inclut aussi des impositions liées au logement loué et qui sont supportées par le propriétaire. Nous pouvons citer :

  • La taxe foncière ;
  • La taxe spéciale d’équipement ;
  • La taxe annuelle concernant les surfaces de stationnement ;
  • La participation sur les revenus locatifs.

Les intérêts suite à des emprunts

Il est tout à fait possible que vous ayez contracté des emprunts pour acquérir, pour construire, pour réparer ou pour améliorer le bien loué.

Dans ce cas, les intérêts ne seront pas les seules charges déductibles. Vous pourrez aussi inclure les charges d’emprunt, comme les dépenses pour constituer votre dossier ainsi que les inscriptions hypothécaires.

L’investissement locatif est finalement un projet intéressant.

Pour commencer, vous avez des revenus fixes chaque mois. Mais en plus, vous avez l’opportunité de déduire certaines charges.

PARTAGER

Laisser une réaction