Société Générale : quels changements à venir ?

0
95

La banque française a annoncé vouloir accélérer la suppression de centaines de postes d’ici 2020. La raison, le virage numérique qu’elle choisit de prendre. Qu’est-ce qui va changer ?

Les robots prennent le relais

L’annonce n’est pas inédite. Elle date même de 2015, et avait été encore faite en 2016. Hier, la Société Générale a dévoilé son nouveau plan stratégique, et il comprend de nombreuses suppressions de postes.

Dans les trois prochaines années, 3 450 emplois seront donc supprimés. La banque avait annoncé jusqu’à présent 2 550 départs, mais mardi, 900 suppressions supplémentaires ont été officialisées. La Société Générale cherche à rassurer ses salariés, il ne s’agira pas de licenciements, mais de « mobilités internes », de « départs naturels » et de « départs volontaires ». Il s’agit tout de même de 9 % des effectifs de la banque qui partiront.

En effet, les objectifs de la SC sont simples, digitaliser un maximum ses services. Elle a pour objectif de confier à des robots 80 % des tâches internes ! Elle n’est d’ailleurs pas la seule à prendre ce chemin, puisque le Crédit Lyonnais prévoit de supprimer 1 000 postes d’ici à l’an prochain, ainsi que quelques agences. HSBC et la Deustche Bank partagent la même politique. Finalement, la révolution numérique pourrait entrainer une menace pour 370 000 personnes qui travaillent à l’heure actuelle en France dans le secteur bancaire.

Des fermetures d’agences à prévoir

Une centaine d’agences devraient être supprimées, en plus de ce qui avait déjà été annoncé par la Société Générale. Dans trois ans, elle comptera 1 700 sites, contre 2 000 aujourd’hui. 15 % des agences vont donc fermer, mais la SG se défend, expliquant qu’il s’agit juste de « s’adapter aux nouveaux comportements des clients ». En effet, ceux-ci vont de moins en moins en agence, et effectuent la majorité des tâches via les plateformes en ligne. 90 % des contacts à la Société Générale se font par exemple par voie digitale.

Parmi les prochains objectifs de la banque, attirer davantage de professionnels et d’entreprises. Elle vise 400 millions d’euros de revenus supplémentaires.

PARTAGER
Anne

Rédactrice Web & Bénévole chez Axonpost.com pour ma veille personnelle et professionnelle.

Laisser une réaction