Ticket restaurant dématérialisé : pourquoi cela n’avance pas?

0
2364

Les tickets restaurants, c’st bientôt fini. Les célèbres chèques sont peu à peu remplacés par une carte type carte bleue, ou directement par une application sur le téléphone. Cette dématérialisation s’accompagne de nombreux changements qui ne sont pas toujours appréciés des utilisateurs.

ticket-restoDes avantages… et des inconvénients.

Les cartes ou les applications qui remplaceront bientôt les chèques restaurant n’ont qu’un objectif, faciliter la démarche aux utilisateurs. Ainsi, parmi les principales différences à noter entre les deux techniques, le paiement sans contact et l’utilisation d’un code privé qui permet de sécuriser cette action. Le compte sera directement approvisionné par l’employeur, il ne sera donc plus nécessaire de compléter les paiements puisque c’est la somme exacte qui sera prélevée à chaque fois comme l’explique Emmanuel Alain. Cette facilité d’utilisation via les terminaux de paiements électroniques des restaurateurs s’accompagne aussi d’autres outils bien utiles pour les consommateurs, comme la possibilité de consulter à tout moment le solde de leurs comptes, l’envoi de notifications à partir d’un certain seuil et la possibilité de transférer le solde non utilisé à l’année prochaine.

Parmi les petits inconvénients, un montant maximal autorisé, fixé à 19€, difficile donc d’inviter d’autres personnes à déjeuner ou d’en faire profiter des tiers. La carte ne pourra également fonctionner qu’en semaine, et uniquement au sein des restaurants, finis les paiements dans les commerces, grandes surfaces ou autres boulangeries… Les actions menées par des associations devraient également ne plus pouvoir avoir lieu.

Un projet difficile à mettre en place

De nombreuses sociétés ont lancé leurs titres restaurants dématérialisés, à commencer par Edenred qui a émis 120 000 cartes dont 80 000 sont déjà sur le marché. Si les bénéficiaires, estimés à 1,3 millions, savent qu’ils devront bientôt dire adieu à leurs tickets classiques, ils sont encore peu nombreux à utiliser cette méthode. Pourquoi le projet met-il tant de temps à se mettre en place en France ?

La société, déjà présente dans une trentaine de pays, est déjà en passe d’être rattrapée par ses concurrents, le groupe Up, qui a mis en service 10 000 cartes Chèque Déjeuner et prévoit déjà que ce nouveau support représentera 5% de son activité nationale cette année, mais aussi Moneo Resto, Sodexo France, et Resto-Flash qui développent actuellement l’initiative.

Si les choses mettent du temps à s’installer, il y a donc tout à parier que cette utilisation par la carte ou sur mobile devrait grandement s’imposer dans les mois qui viennent. En attendant, tous peuvent en savoir plus sur l’utilisation de cette nouvelle méthode grâce à cette vidéo :

PARTAGER
Webmaster et éditeur de sites Web. Je partage ma veille sur l'actualité sur Axonpost

Laisser une réaction