Les sushis, mauvais pour la santé ?

0
1288

Les sushis sont tendance et ce depuis plusieurs années. Les enseignes fleurissement dans toute la France et les amateurs vantent les mérites de ces préparations tout droit venues du Japon, un pays où la population connait l’espérance de vie la plus longue, de quoi convaincre sans cesse de nouveaux consommateurs. Pourtant, des études viennent régulièrement remettre en question la qualité de ces mets. Peut-on encore manger des sushis sans risque ?

La pollution au centre des inquiétudes

Il y a quelques temps, le site  américain Global Post révélait dans un article intitulé « Les sushis tuent votre cerveau », les résultats d’un travail mené par le Biodiversity research institute. Au cœur de la polémique, ce que contient le poisson qui sert à préparer les sushis. Depuis plusieurs années, la pollution et plus particulièrement le mercure est accusée de contaminer cette matière première. Pour certains scientifiques, d’ici une quarantaine d’années, le taux de mercure pourrait même augmenter de 50%, poussant les Nations Unies à trouver des solutions rapidement afin d’enrayer le phénomène.

Les conséquences sur le long terme

Le mercure est connu pour agir principalement sur le cerveau. On estime qu’il cause chaque année de nombreux cas de malformations, folie et d’handicaps divers. Il est présent dans les roches et fonds marins et sa quantité a augmenté ces dernières années du fait de l’homme qui n’hésite pas se débarrasser des déchets en mer, en particulier les usines de pesticides qui déversent directement dans l’eau leurs produits.

Or, de nombreux poissons vivent dans ces océans pollués, des poissons particulièrement prisés des amateurs de sushis. C’est le cas du thon rouge du Pacifique, du marlin ou encore de l’espadon. Le saumon, issus de l’Atlantique, reste pour l’instant tout à fait consommable.

Malgré les problèmes que l’on note autour de ces produits de la mer, il n’est pas question de bannir de l’alimentation tous les sushis ni le poisson en général. Leur consommation est nécessaire afin d’éviter les carences en oméga 3, essentiels notamment pour lutter contre les maladies rénales et respiratoires, certains cancers…

En ce qui concerne les sushis, créés à l’origine pour permettre la conservation du poisson plus facilement, ils demeurent un moyen artistique et original de préparer les fruits de mer, alliant le riz vinaigré, les algues et des légumes comme l’avocat et le concombre. La consommation de ces mets délicieux peut donc continuer, mais sans excès !

 

PARTAGER
Rédactrice Web & Bénévole chez Axonpost.com pour ma veille personnelle et professionnelle.

Laisser une réaction