Donald Trump limoge le patron du FBI James Comey

0
308

« FBI director James Comey fired ». C’est ainsi que les Américains ont appris le limogeage du patron du FBI par leur président Donald Trump, une histoire qui rappelle le scandale du Watergate.

Une décision surprise signée Trump

Personne ne s’y attendait. Pourtant, James Comey a bien vu son poste lui être retiré par Donald Trump aujourd’hui. D’après le New York Times, le directeur aurait appris la nouvelle à la télévision.

Au départ, il a ri, pensant à « un canular assez drôle » précise le journal. Puis son équipe l’invite à passer dans une autre pièce pour confirmer. Le soir, il était attendu à un événement de recrutement du FBO à Hollywood.

Officiellement, la raison de ce licenciement serait sa gestion de l’enquête concernant les emails d’Hillary Clinton, très critiquée par les démocrates et les républicains. Pourtant, déjà des voix s’élèvent concernant un autre dossier qu’il avait à sa charge, celui des liens éventuels entre l’équipe de campagne de Donald Trump et la Russie, accusée d’avoir interféré dans la présidentielle Américaine.

Le président a indiqué : « Le FBI est l’une des institutions les plus respectées de notre pays et aujourd’hui marquera un nouveau départ pour l’agence-phare de notre appareil judiciaire ».

Un nouveau Watergate ?

Dès lors, toutes les suppositions vont bon train, et beaucoup se mettent à rappeler une autre histoire celle du Watergate. Le chef de file de l’opposition s’est adressé à Donald Trump : « Monsieur le Président, aves tout le respect que je vous dois, vous faites une grave erreur » a ainsi déclaré Chuck Schumer.

LE sénateur démocrate Patrick Leahy a trouvé « absurdes » les raisons de ce limogage, mises en avant par Donald Trump. Celui-ci a en effet déploré le fait que sa rivale Hillary Clinton ait été traitée avec « partialité ». Pourtant, on se souvient que l’actuel président avait utilisé quotidiennement tous les détails de l’enquête, dévoilés dans la presse, lors de la campagne, pour attaquer son adversaire.

« Ce n’est rien de moins de nixonien », a déclaré Patrick Leahy, rappelant la décision de Richard Nixon en 1973 de remercier le magistrat indépendant Archibal Cox qui enquêtait alors sur le scandale du Watergate. Cory Booker, également démocrate, est allé dans son sens, expliquant : « La dernière fois qu’un limogeage présidentiel a soulevé tant de questions, l’Amérique était en pleine crise du Watergate ».

 

PARTAGER
Anne

Rédactrice Web & Bénévole chez Axonpost.com pour ma veille personnelle et professionnelle.

Laisser une réaction