Les délices de la Corée du Sud

0
628

La Corée du Sud n’est pas en tête des offres des agences de voyage mais c’est un pays qui mérite vraiment que l’on s’intéresse à lui. Comme tout voyage lointain, au contact d’une culture bien différente de la nôtre, l’enrichissement est garanti.

De plus, culturellement, l’Asie, ça vaut toujours le détour. Les délices des civilisations millénaires côtoient les coins les plus connectés et avant-gardistes. Et la Corée du Sud, dont la richesse culturelle ne vous laissera pas de marbre, ne fait pas exception. Petit panorama des trésors de la culture d’un pays,  à tort méconnu.

La Corée du Sud est réputée pour sa fine tradition culinaire. Partageant quelques traits communs avec ses prestigieuses voisines chinoises et japonaises, elle se distingue néanmoins par une utilisation plus grande des légumes tant en quantité qu’en diversité.

Une manière de les conserver très propre à la culture du pays se somme le Kimchi. L’ail, le sésame sous toutes ses formes ainsi que de nombreux piments seront pour vous des rencontres quasi-quotidiennes.

De nombreux plats sont à base de fruits de mer. Un plat unique est généralement déposé au milieu de la table, et tout le monde se sert dedans. Chaque convive dispose d’une soupe et d’un bol de riz, histoire d’être certain que vous quitterez la table en étant bien rassasié. L’un des plats les plus populaires est le Bibimbap (qui lui-même a de nombreux plats dérivés). Du riz, des légumes frais ou macérés, avec de la viande en plus pour ceux qui en veulent, vous sont présentés cuits dans une sorte de pot bouillant. Le serveur y ajoute ensuite un œuf dessus qui cuit tellement le tout est bouillant.

Vous mélangez, en y ajoutant en non de la sauce piquante et vous régalerez ensuite. La viande la plus utilisée par la cuisine sud-coréenne est le bœuf. Vous en dégusterez dans de nombreux plats délicieux, le plus souvent accompagné de riz. Les algues sont également très utilisées, surtout pour préparer des entrées.

Tout le monde est connecté, à en avoir le tournis. Comme son voisin japonais, la Corée du Sud est une grande fanatique de nouvelles technologies, toujours en avance sur son temps. En 2017 fut inauguré Songdo, la première ville hyper-connectée du monde. Située à 65 kilomètres à l’ouest de Séoul, ce centre d’affaire de la zone France d’Incheon, verra la gestion des déchets automatisée, la gestion digitale et centralisée du trafic automobile ainsi qu’une surveillance généralisée.

Si vous vous promenez dans les grandes villes, notamment Séoul, vous croiserez de nombreuses attractions autour des nouvelles technologies. C’est la Corée du Sud qui a inventé le e-gaming, les compétitions de jeux vidéo professionnelles, qui fleurissent aujourd’hui à travers le monde. Un Français, Bertrand « ElkY » Grospellier, fut l’une des premières stars de la discipline, sur le jeu StarCraft, et une véritable star dans le pays.

Les temples font partie intégrante d’une architecture magnifique. L’architecture, notamment les anciens bâtiments impériaux et royaux sont de véritables merveilles. Le Gyeongbokgung (palais du Gyeongbok). C’est le plus grand palais de la ville de Séoul, érigé en 1935. Même si sa taille est modeste, certains comparent ce lieu avec la Cité Interdite de Pékin. Situé en face de Namsan, la montagne du Sud, il vous éblouira par sa beauté et la finesse de son architecture. On pourrait en citer de nombreux autres, notamment dans la capitale, et une à deux journées de visite sont à programmer pour vous en mettre plein la vue.

La Corée du Sud est un pays qui laisse un souvenir impérissable par la richesse de sa culture et ses plaisirs. À consommer sans modération.

 

PARTAGER
Xavier
Cloud, Big data, nouvelles technologies sont au programme. Je veille sur les sujets tendances de l'informatique et des réseaux.

Laisser une réaction