La révolution numérique dans le contrôle du temps de travail

0
1170
Pointeuse badgeuse

Les entreprises ont de plus en plus de difficultés pour gérer le temps de travail de leurs salariés. La solution existe, c’est la pointeuse/badgeuse. Encore faut-il en comprendre les subtilités techniques et légales et les avantages et limites de chaque produit et solution proposés. Le site internet « www.pointeuses-badgeuses.fr » est un véritable guide d’achat pour les professionnels commerçants et artisans, pour les dirigeants d’entreprises ou d’associations ainsi que pour les collectivités publiques. Propriété de Companeo SAS, leader européen de la recherche d’informations pour les professionnels, il offre une interface agréable et claire pour la recherche des informations.

Pointeuse badgeuseOutre la possibilité de demander 4 devis pour équiper son entreprise, le guide d’achat pointeuses-badgeuses.fr est une véritable mine d’informations qui aborde tous les aspects de la problématique de gestion des temps de travail.

Sont passées en revu les différentes technologies avec des explications claires sur le matériel et son fonctionnement. Le site développe tout particulièrement les informations ayant trait à la biométrie, aux badgeuses sans fil ou aux modèles virtuels, ainsi qu’aux logiciels de gestions.
Ces derniers outre de gérer les horaires, assurent aussi à distance et de manière globale la planification et le suivi en temps réel des horaires fixes, libres, variables ou d’équipes, des RTT, des congés et absences diverses, des pauses fumeurs, des chevauchements nocturnes (début du poste de travail le jour x et fin le jour y) ainsi que des heures supplémentaires ou excédentaires.
Ils peuvent l’assurer eux même ou être couplés à des logiciels de paye. Touts ces matériels et services peuvent soit être acquis en toute propriété par l’entreprise soit externalisés avec location des équipements et stockage des données dans le Cloud.

L’ensemble des informations fournis par le site est extrêmement complet avec un volet « cadre légal » qui permet de savoir ce qui est autorisé ou pas par le CNIL. Par exemple celle-ci interdit à d’autres utilisateurs que les pouvoirs publics et leurs représentants (ou dans le cadre de la lutte contre le travail clandestin), l’accès aux empreintes digitales ou aux données biométriques telles que la reconnaissance faciale ou oculaire.

PARTAGER
Webmaster et éditeur de sites Web. Je partage ma veille sur l'actualité sur Axonpost

Laisser une réaction