La réfection de toiture : quels sont les principaux points à retenir?

0
105

Avec le temps, l’état de la toiture se détériore inévitablement. Pour la remettre à neuf, des travaux de réparation partielle peuvent suffire. Mais lorsque les infiltrations d’eau sont trop importantes, la réfection de la toiture s’impose pour qu’elle retrouve son étanchéité d’antan. Retrouvez dans cet article les principaux points à retenir sur ce procédé.

La réfection de la toiture, en quoi consiste-t-elle ?

Les travaux de réfection de toiture sont entrepris afin d’assurer l’étanchéité du toit. Concrètement, ils consistent à installer et changer le revêtement de ce dernier.  Il existe deux types de réfection de toiture. Celle-ci peut être partielle ou totale. L’ampleur des travaux dépendra de la gravité des dégâts. Lorsque les traitements hydrofuges ne permettent plus d’étanchéifier la couverture, sa réfection est incontournable. Par la même occasion, il est indispensable d’organiser la reprise de la charpente.

En effet, un diagnostic approfondi de l’état de la toiture devra être effectué avant d’entamer les travaux de réfection. Nous vous conseillons de faire appel à ce couvreur professionnel dans le 82 pour la réalisation de cette opération. Dès que vous remarquez des ruissellements d’eau sur vos murs ou des traces d’humidité sur plafond, il faut agir rapidement.  Si la principale finalité de la réfection est d’imperméabiliser le toit, retenez qu’elle participe aussi au maintien du bon état de l’ensemble de la structure.

Réfection du toit : pourquoi évaluer l’état de sa charpente ?

La charpente forme l’ossature de la toiture. C’est en effet l’élément qui est destiné à supporter l’ensemble. Ainsi, le défaut d’étanchéité de la toiture peut avoir des conséquences dommageables sur celle-ci. C’est surtout le cas lorsqu’elle est faite en bois. L’eau une fois infiltrée entraine l’apparition des mousses, des moisissures. Elle engendre également le ramollissement de ce matériau.

Comme susmentionnée, la réfection de la toiture se matérialise par le remplacement d’une partie ou de la totalité de son revêtement. Notez que cette opération n’aurait aucun intérêt d’être si le nouveau revêtement est posé sur une charpente défectueuse. Ainsi, l’intervention d’un professionnel en travaux de toiture ne permet pas uniquement de mesurer l’ampleur des dégâts. Si besoin est, il peut prendre en charge la réparation de la charpente.

Réfection de toiture : le choix du nouveau revêtement est crucial

Dans le cadre des travaux de réfection de toiture, le choix des matériaux ne peut se faire au hasard.

Pour la toiture de tuile en terre cuite, le couvreur qui se charge de la réfection doit déterminer s’il y a lieu de remplacer une partie ou tout le revêtement du toit. En effet, on ne peut envisager la réfection partielle que si le modèle de tuile en place est toujours disponible en magasin. Dans le cas contraire, une réfection totale est à prévoir.

Pour la réfection de la toiture en ardoise, l’intervention d’un spécialiste en travaux de toiture est indispensable en raison de la complexité de la tâche. En effet, l’ardoise est un matériau assez fragile. Le retrait des anciennes tuiles et l’installation du nouveau revêtement exigent d’ailleurs une bonne technique et du savoir-faire.

À l’instar des autres types de toits, les toitures en chaume peuvent aussi être sujettes à une réfection partielle. En revanche, cette opération implique nécessairement  l’intervention d’un spécialiste du chaume ou du toit en brande.

Quant aux toitures métalliques, notamment celles faites en zinc, en acier ou en cuivre, la réfection partielle est tout à fait concevable. En effet, ces matériaux sont disponibles sous forme de plaques métalliques. Leur remplacement et leur réparation s’opèrent donc facilement.

Réfection de toiture : est-on obligée de garder le même matériau de couverture ?

Avant d’entamer la moindre chose, une déclaration préalable des travaux devra être déposée en mairie. En effet, le choix des matériaux de couverture est très règlementé dans certaines communes. C’est le cas  lorsque la ville est soumise à un Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ce document peut proscrire l’utilisation de certains matériaux. Il peut même arriver qu’une nouvelle interdiction soit établie par rapport à l’usage du type de revêtement en place. Afin d’être sûrs que le remplacement de matériaux  est autorisé, nous conseillons de vous renseigner auprès du service d’urbanisme de votre mairie. Vous disposez d’un large choix de matériau si le changement est autorisé par le PLU. En revanche, certains paramètres devront être pris en compte dans la fixation de ce choix. Parmi ces paramètres, il y a les conditions météorologiques de la région où la maison est implantée, le type de charpente en place, l’inclinaison de la pente de la toiture ainsi que sa forme.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction