Comment améliorer la maniabilité et la stabilité d’un vélo de randonnée ?

0
161

Quand on part en randonnée à vélo, il est essentiel de se pencher sérieusement sur la stabilité de l’ensemble vélo-remorque ou vélo-sacoches. Sans oublier la maniabilité de l’ensemble…

Nous avons pu constater que l’ensemble vélo-remorque apporte des avantages comme le volume des objets transportés, la stabilité et le confort pour les enfants… Mais également quelques soucis en ce qui concerne la maniabilité et les difficultés de portage dans les transports en communs…

Quels sont les avantages des sacoches sur un vélo de randonnée ?

Que ce soit chargé de sacoches, de sacs dos ou attelé d’une remorque, la maniabilité du vélo change incontestablement. Les démarrages et certaines manœuvres à allure lente sont plus délicats, d’autant plus à vélo couché. Il est donc important de maintenir le centre de gravité le plus bas et plus au centre possible. Cela veut dire un équilibre « presque parfait » du poids droite-gauche et avant-arrière ainsi qu’une position des bagages au plus près du sol, dans la limite du raisonnable, bien sûr.

Et la remorque ?

Sur ce dernier point, la remorque est de loin la mieux placée. Malheureusement, cet avantage est partiellement gommé par quelques inconvénients. Tout d’abord, le gabarit de la remorque (longueur pour la mono-roue, longueur et largeur pour la remorque à deux-roues) limite leur maniabilité. Il faut anticiper les arrêts pour éviter les manœuvres, notamment les marches arrière, et savoir zigzaguer entre les barrières et autres obstacles. De plus, la remorque provoque une forte sensation de gite par sa force d’inertie. Ce phénomène se ressent particulièrement à allure normale dans les virages opposés successifs, par exemple droite-gauche-droite dans un rond-point. Autre point sensible, la remorque possède une fâcheuse tendance à vouloir doubler le vélo lors de forts freinages en fin de descente. Par conséquent, il n’est pas préconisé de descendre à grande vitesse (à noter que le Follow-me n’a pas ce problème. Enfin, un chargement uniquement basé sur la roue déleste l’avant et conduit à un effet « guidonnage » surtout ressenti dans les montées. Certains mettent alors des sacoches à l’avant pour stabiliser le guidon.

Et les sacoches ?

Côté option sacoches, le chargement à l’avant est aussi fortement conseillé. La plupart du poids du cycliste se trouvant sur l’arrière, il est nécessaire d’équilibrer le poids entre les deux roues du vélo. On retrouve alors le phénomène d’équilibre évoqué ci-dessus. Toutefois, malgré la possibilité de mettre un porte-bagages avant, certains cyclistes jugeront le gain en stabilité inférieur à la perte de maniabilité de leur fourche et préféreront ne charger que l’arrière ou leur remorque. À l’inverse, d’autres chargeront beaucoup plus l’avant considérant la conduite du vélo plus agréable. Selon les besoins (courte randonnée, voyage léger), certains iront jusqu’à ne garder un chargement qu’à l’avant, option de réduction de volume impossible avec une remorque. Le défaut majeur des sacoches tient certainement à leur prise au vent. Contrairement à la remorque mono-roue profilée, les sacoches génèrent une prise au vent ayant parfois un effet de mur. Elles stoppent toute velléité de vaincre un vent de face mais également toute velléité de la pluie à vouloir tremper vos chaussures. En dernier lieu, les sacoches vous donneront la sensation de pousser votre charge plutôt que de la tirer.

Sacoches ou remorque : des prix équivalents

Le porte-monnaie n’est plus un critère déterminant aujourd’hui. Entre un ensemble de porte-bagages (AV et AR) de bonne qualité, équipé de deux jeux de sacoches étanches de marque sérieuse, ou une remorque digne de vous accompagner autour du monde, les factures seront proches et il vous faudra débourser dans un cas comme dans l’autre plusieurs centaines d’euros.

Des solutions à tester

Si vous êtes toujours indécis, le test reste le meilleur moyen pour se décider. Vous trouverez sans doute une personne dans votre entourage qui se fera une joie de vous prêter une remorque ou des sacoches. Et si vous l’achetez et que le voyage à vélo ne vous tente pas plus que ça, vous pourrez toujours la recycler en l’utilisant pour faire les courses !

« Nous ne savions pas si nous allions continuer le cyclocamping. Pour nous la remorque était adaptée. Nous avons limité les frais en ne changeant rien à nos vélos » explique un couple qui voyage désormais avec sacoches et enfants.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction