Arnaques aux faux bitcoins : l’AMF tire la sonnette d’alarme

0
447
Bitcoin et site web

L’autorité des marchés financiers (AMF) a lancé l’alerte à l’arnaque aux faux bitcoins. C’est le gendarme de la bourse et des placements. L’AMF a annoncé que plus de 700 Français se sont faits arnaquer pour un préjudice financier de 31 millions d’Euros. C’était depuis le début de l’année. Les publicités sont le principal outil des arnaqueurs pour attirer les épargnants. Leur procédure ne change pas. Ils les incitent à renseigner leur nom et numéro de téléphone. Par la suite, ils les rappellent en garantissant des investissements ultra-rentables en cryptomonnaies.

Toujours la même recette des arnaqueurs

Bitcoin et internet

Beaucoup de personnes se font facilement avoir par ces faux investissements supposés rentables. Les escrocs promettent ensuite tout un panel de fausses opportunités d’investissement et essaient de prendre le maximum d’argent à leurs victimes. Effectivement, c’est une véritable pièce de théâtre.

Comme le bitcoin est très complexe à comprendre, et très technique, les épargnants n’appréhendent pas obligatoirement la situation. Ils se disent juste qu’ils ne vont pas laisser passer une telle opportunité pour gagner de l’argent.

Selon l’AMF, ce type d’escroquerie est nettement plus sophistiqué que les arnaques aux options binaires et forex. Entre 2010 et 2016, on a constaté plus de 4 milliards d’Euros ont été dérobés par ce biais.

Actuellement, le Bitcoin reste dans la ligne de mire de l’AMF. Le directeur marketing de Coinhouse a aussi fait part de son inquiétude concernant ce fléau. Il a déclaré avoir déjà repéré plus de 200 sites web illégaux.

Des investisseurs avisés arnaqués

Bitcoin et investissement

Les sites web qui proposent de faux bitcoins sont très bien faits. Alors, les épargnants se mettent en tête que les cours montent ou/et descendent. Pourtant, en vrai il n’y a rien du tout derrière, il n’y a absolument aucun investissement.

Sinon, nombreux sont ceux qui sont harcelés par des conseillers de plateforme qui insistent et incitent les épargnants à investir. Le conseiller les guide explique comment faire. D’abord il les pousse à investir avec une somme d’argent négligeable puis avec de plus gros montants. Claire Castanet ajoute qu’il s’agit de techniques de manipulations mentales.

L’AMF et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ont mis en garde le public récemment contre divers sites. Pour éviter d’être escroqué, elles ont mis en ligne une liste noire régulièrement mise à jour de tous les sites indésirables. C’est pour mieux anticiper les arnaques en 2019.

Des réclamations et des plaintes partout

Siège AMF

Claire Castanet est la directrice des relations avec les épargnants à l’AMF. Elle a confirmé l’essor des plaintes en ce qui concerne les ventes en ligne de faux bitcoins.

Cette année, plus de 700 épargnants sont victimes d’une arnaque. Ce chiffre représente 40% de tous les appels qu’ils ont reçu, et ils espèrent en avoir moins en 2019. Elle ajoute que cette tendance les inquiète beaucoup.

Le président de l’AMF Robert Ophèle déclarait que près de 400 réclamations représentaient 15 millions d’Euros de pertes en Juin. C’était durant une audition par la Commission des finances de l’Assemblée nationale. Ces pertes étaient liées aux crypto-actifs reçus au cours des 5 premiers mois de l’année.

PARTAGER
Avatar
Passionné de web, de nouvelles technologies, de sport et de voyage, je partage des bons plans, des infos pratiques et des astuces pour se simplifier la vie au quotidien.

Laisser une réaction