Le fonctionnement de Tor en quelques mots pour naviguer sur le Darknet

0
534

La navigation sur le Darknet n’a rien à voir avec celle sur l’internet classique connu par tous depuis toujours. Il ne faut pas en effet oublier qu’il s’agit d’un coin sombre ou plutôt d’une face cachée du web. Si vous ne le connaissez pas encore, il désigne une collection de sites non indexés par les moteurs de recherche habituels. Les plus connus sont bien évidemment Google et Bing, mais il y en a encore d’autres. Cette partie parallèle à l’internet traditionnel n’est pas non plus consultable via les navigateurs que vous employiez régulièrement. Sur ce, pour accéder au Darknet, vous devez donc vous munir d’autres outils spécifiques exclusivement conçus à cet effet. Le plus réputé d’entre ces derniers est Tor. Si vous n’en avez jamais entendu parler, il est l’abréviation de « The Onion Router » ou le routeur oignon en français. Vous devez savoir que les pages visibles sur le Darknet se terminent toutes en « .onion ». Il fait ainsi référence aux multiples couches de chiffrement utilisées pour optimiser la sécurité de votre confidentialité. En bref, Tor se charge alors de cacher toute trace de votre visite sur Internet. Ce qui vous permettra de naviguer et de télécharger n’importe quoi sur le Web en toute liberté puisque tout cela se fera de façon anonyme. Mais malgré que ce réseau vous permette une navigation confidentielle, vous ne devez en aucun cas le confondre avec un VPN ou encore un navigateur avec un VPN intégré. Ils sont effectivement des technologies totalement différentes. Tor a en outre été conçu à l’origine par la marine américaine. Sa mise au point avait pour but à cette époque la protection des communications du gouvernement américain durant les diverses opérations de renseignement. Mais actuellement, il se révèle accessible à tout le monde pour permettre la confidentialité en ligne. Maintenant que vous avez une idée des caractéristiques de Tor, voyons à présent comment il fonctionne si vous souhaitez l’utiliser pour naviguer sur le Darknet.

Naviguer sur le Darknet avec Tor : un véritable jeu d’enfant ?

Si l’utilisation de Tor est une toute nouvelle expérience pour vous, sachez qu’elle n’est pas du tout compliquée. Pour commencer, vous devez bien évidemment le télécharger et l’installer sur votre ordinateur. Il se révèle normalement disponible directement et gratuitement sur l’internet classique. Et puisqu’on a affaire à un navigateur web ou plutôt une version modifiée de Firefox, il remplacera ainsi ceux dont vous aviez l’habitude d’utiliser auparavant comme Chrome, Firefox lui-même, Opéra et tout le reste. Contrairement à vos diverses activités sur ces derniers, celles sur Tor seront de ce fait à la fois sécurisées et confidentielles. Pour ce faire, il regroupe vos différentes données en paquets chiffrées avant qu’elles ne parviennent dans le réseau. Il supprime en même temps toutes les informations susceptibles d’évoquer votre identité et votre visite sur le Darknet, entre autres la taille, la source, le timing et la destination. Les informations restantes seront quant à elles cryptées et envoyées à travers de nombreux serveurs ou relais différents. L’envoi de ces données se fera au hasard afin de contourner tout éventuel suivi. Il est en outre à noter que si le nom d’oignon a été attribué à Tor, c’est parce que les nombreuses couches de chiffrement qu’il utilise pour garantir l’anonymat absolu de ses usagers ressemblent à celles d’un oignon. En naviguant sur le Darknet avec Tor, vous pouvez donc être plus sûr de surfer dans l’anonymat absolu. Personne ne risquera de vous y identifier, peu importe ce que vous y fassiez. Néanmoins, si vous comptez visiter certains sites spécifiques, il est plus judicieux de connaître leur adresse au préalable, car les moteurs de recherche dans le Darknet ne semblent pas être aussi efficaces que ceux sur l’internet traditionnel.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction