E-liquides : quelques points sur lesquels il faut prêter attention

0
183

L’e-liquide est l’essence qui fait fonctionner la cigarette électronique. Sans lui, aucune évaporation n’est possible puisque c’est lui qui va être transformé en vapeur sous l’impulsion de la résistance. En tant qu’élément majeur et incontournable de l’e-cigarette, il convient de bien le choisir et pour ce faire, il faut prêter attention à quelques détails que l’on tend souvent à négliger, mais qui sont pourtant essentiels. Quels sont-ils ?

Les bases de l’e-liquide

Les e-liquides d’e-cigarette contiennent deux bases principales à savoir :

  • le propylène glycol ou glycérol (PG) :

Cette substance est utilisée dans de nombreux produits de consommation courants comme les dentifrices ou les colorants alimentaires. Il n’est pas nocif pour la santé donc le vapoter n’engendre aucun risque pour l’organisme.

Dans un e-liquide qui en contient à forte teneur, ce produit souligne davantage la saveur de la vapeur. Il est aussi responsable du fameux hit, très recherché par les vapoteurs. Plus la cigarette électronique est puissante, plus le hit sera puissant.

Le seul bémol avec le PG c’est qu’il peut engendrer quelques effets secondaires passagers comme une sècheresse de la bouche, une déshydratation et des irritations au niveau de la gorge. Même s’ils sont passagers et disparaissent en quelques heures sans vapotage, ces symptômes s’avèrent quand même gênants sans pour autant être dangereux.

Pour y remédier, il suffit de cesser de vapoter pour un temps, d’opter pour une batterie moins puissante ou de choisir un e-liquide dont la teneur en PG est plus équilibrée avec celle de la VG. 

  • la glycérine végétale (VG) :

Elle est également utilisée dans les produits de consommation ce qui souligne son caractère sain. Dans les e-liquides, la VG apporte une saveur plus sucrée, une vapeur plus grasse, plus en quantité, mais avec une saveur plus légère. Il existe actuellement des e-liquides 100 % VG, surtout appréciés des femmes, mais qui nécessitent des e-cigarettes plus performantes. Etant donné leur texture plus visqueuse, la VG nécessite une température de chauffe plus élevée pour permettre l’évaporation.

Elle n’engendre aucun effet secondaire majeur sur la santé, mais comme elle se vaporise plus vite, une surconsommation est à craindre. Certains vapoteurs lui reprochent également le manque de goût de la vapeur produite puisqu’il est dissimulé derrière le côté très sucré.

Les arômes d’e-liquides

Pour vapoter, on peut très bien choisir un parfum au hasard, mais il reste préférable de choisir le goût que l’on veut avoir en bouche. Actuellement, on trouve une très large palette en termes de saveurs d’e-liquides. On trouve des flacons mentholés, épicés, fruités, chocolatés, boisés, pimentés, floraux, …

Avant de décider, renseignez-vous sur :

  • la nature de l’arôme utilisé : il va de soi qu’on préfèrera plus les arômes naturels aux arômes artificiels produits en laboratoires.
  • le parfum proprement dit : si vous êtes allergique à la fraise, évitez de prendre un e-liquide contenant des traces de fraise, même sous forme artificielles.
  • les effets des différents arômes sous l’effet de la chaleur : il faut, par exemple, souligner que les saveurs fraise et cerise ont tendance à libérer du benzaldéhyde auquel certains vapoteurs sont plus sensibles que d’autres. Si tel est votre cas, mieux vaut choisir d’autres parfums fruités.
  • la composition de l’arôme : on trouve des e-liquides mono-arôme et des e-liquides multi-arômes. Ceux qui ne contiennent qu’un seul parfum sont plus sains que ceux qui en contiennent plusieurs. Ces derniers proposent effectivement des formules plus complexes et une saveur plus sucrée or cela favorise la libération de composés organiques volatils.

Des composants peu habituels

La formule globale du parfait e-liquide se définit comme suit : PG + VG + arôme.

En dehors de ces trois basiques, d’autres éléments peuvent être rapportés sur l’étiquette du flacon. Il s’agit notamment de :

  • la nicotine suivie de son taux : le vapotage de liquide nicotiné est courant et est peu dangereux pour la santé. Non seulement, son taux est limité à 20 mg/ml au maximum, mais comme il n’y a pas de combustion, son absorption par l’organisme est très lente. Même si les risques de dépendance existent, ils sont très faibles par rapport à la nicotine contenue dans la cigarette classique.
  • l’alcool : certains e-liquides en contiennent, mais son taux est strictement limité à 1 %. Au-delà de ce pourcentage, mieux vaut ne pas s’y risquer.

Si la formule de base n’a été prolongée que par ces deux éléments et l’eau, on peut encore dire que le liquide n’est pas dangereux pour la santé. Par contre, si l’étiquette mentionne des substances comme l’huile de vitamine E, le parabène, le diacétyl, l’ambrox ou d’autres produits toxiques comme le TCH, il est formellement conseillé de ne pas vapoter de tels liquides. Ce sont des produits toxiques hautement nocifs pour la santé.

Il est recommandé de ne pas acheter des e-liquides sans étiquettes. Sachez aussi qu’il est aujourd’hui possible de concocter sa propre recette d’e-liquide afin de vraiment s’assurer qu’il ne contient aucun produit douteux.   

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction