Les bienfaits de la micronutrition

0
301

La micronutrition n’est pas juste un terme à la mode dans le cadre des régimes alimentaires, mais une solution pour lutter contre diverses carences vitaminiques, minérales ou d’oligo-éléments. Voici quelques exemples pour mieux comprendre les bienfaits de la micronutrition.

Qu’est-ce que la micronutrition ?

Nous connaissons la nutrition, le fait de se nourrir avec des aliments sains qui se transforment en nutriments dans notre organisme. La macronutrition est l’ensemble des éléments servant de carburant au corps : les lipides, les glucides, les protéines, les aliments apportant de fortes calories. La micronutrition définit les nutriments fins, vides de calories : les vitamines, les oligo-éléments, les minéraux…

Des exemples de micronutrition

Les vitamines en sirop, que le médecin donne à l’entrée de l’hiver aux enfants, font partie des micronutriments qui renforcent l’organisme pour lutter contre les maladies : virus, bactéries et autres microbes.

Les apports nutritionnels apportés par les compléments alimentaires, dans le cadre d’un régime, visent plus à compenser les carences en minéraux : fer, magnésium…

Quand utiliser la micronutrition ?

On ne se lance pas sur un coup de tête dans l’alimentation avec micronutrition (en savoir plus ici pour bien démarrer), c’est généralement un acte réfléchi, sur un conseil du médecin ou du pharmacien, bien souvent.

L’argent

Le manque d’argent engendre des carences alimentaires et de ce fait découlent des problèmes de santé. Un apport nutritionnel en compléments alimentaires est indispensable (plus d’infos sur anses.fr), mais il est souhaitable de changer ses habitudes culinaires. Apprendre à manger mieux sans dépenser beaucoup est possible, il y a des sites en ligne et des livres qui permettent de changer complètement son alimentation et de vivre en meilleure santé. Ce qui n’évite pas les apports ponctuels de micronutrition.

La maladie

Lorsque l’on est malade, que l’on suit un traitement plus ou moins lourd, on peut ressentir un manque d’appétit ou un régime strict nous a été prescrit et l’on fait l’impasse sur certains aliments. Que ce soit un régime de longue, moyenne ou courte durée, un apport en micronutrition évitera certaines carences.

Le régime

S’il est médicalisé, on ne peut faire l’impasse sur la micronutrition, comme vu au-dessus, mais lorsqu’il entre dans le régime pour la sculpture du corps ou le sport à haut niveau, il faut faire très attention pour ne pas tomber dans les excès. Les régimes hyper-protéinés pour augmenter sa masse musculaire ou juste à base de protéines pendant un temps pour perdre du poids peuvent être très dangereux comme indiqué ci-dessous. De nombreux régimes pour maigrir conseillent des compléments nutritionnels sans calories, mais avec des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments. Dans le cadre d’un régime dans le domaine de la conception, l’acide folique, le fer et le magnésium peuvent être conseillés à la femme et le lycopène pour l’homme. Le lycopène se trouve dans la tomate et la carotte, mais il faudrait en manger beaucoup pour agir sur la mobilité et le nombre des spermatozoïdes, il vaut mieux dans ce cas le prendre en micronutrition.

Comment utiliser la micronutrition ?

On utilise la micronutrition au cours des repas ou en dehors sur avis médical, pour compenser un manque de certaines vitamines, minéraux et autres éléments nutritifs dont le corps a besoin pour rester en pleine santé ou retrouver la forme.

Elle se présente sous forme de sirop, de gélules, de comprimés, de capsules, d’ampoules, dont la quantité dans la boîte correspond à une cure.

Y a-t-il des dangers liés à la micronutrition ?


Les dangers sont liés à la surconsommation de micronutrition par l’intermédiaire des gélules, comprimés, capsules de toutes sortes, en compléments alimentaires sans regarder le dosage et les interactions médicamenteuses.

Si la micronutrition accompagne les repas, juste en complément et modérément, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, il n’y a aucun risque. La kératine, les vitamines, A, B, C, E et les minéraux ne doivent pas être pris simultanément au quotidien, sauf avec avis médical, mais ce sera sur une courte durée.

Attention, un excès de fer peut être très dangereux, s’il est conseillé pendant les menstruations, il est à bannir si une anémie ou un taux bas en fer n’a pas été détecté biologiquement. N’hésitez pas à demander à votre médecin s’il vous faut du fer pendant une consultation. Peut-être vous sentez-vous fatigué, on peut l’associer au magnésium, mais surtout à la vitamine C et l’acide folique.

La posologie peut être indiquée pour une prise une fois par jour ou plus, il ne faut pas dépasser le dosage indiqué selon l’âge ou le poids de la personne. En cas de surdosage, selon le complément alimentaire absorbé, un malaise pourrait survenir.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction