À quelle fréquence ramoner le conduit de sa cheminée?

0
692

La cheminée fait partie de nos meilleurs alliés pour affronter le froid de l’hiver. Pour qu’elle soit bien fonctionnelle, il est nécessaire de l’entretenir en dehors de cette saison. En effet, la cheminée doit être ramonée régulièrement. Le ramonage est crucial en ce sens où il limite les risques d’incendie et préserve notre sécurité. Il est également entrepris afin d’éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Mais à quelle fréquence doit-on effectuer cette opération ? Justement, c’est ce qui va faire l’objet du présent article.

Ce que dit la loi sur la fréquence du ramonage de cheminée 

La loi a été précise en ce qui concerne la fréquence du ramonage de cheminée. En effet, l’article L2213-26 du Code général des collectivités territoriales dispose : « le maire prescrit que le ramonage […] des cheminées de maisons doit être effectué au moins une fois par an ».

 En d’autres termes, il appartient au maire de chaque collectivité de déterminer la fréquence des travaux. Ceux-ci doivent néanmoins se faire une fois au minimum tous les ans. Il s’agit du minimum syndical applicable en cas de combustibles gazeux, de conduits sociaux ou de conduits tubés desservant une chaudière à gaz (articles 31.1 et 31.6 du Règlement sanitaire départemental Type ou RSDT).

Ce même règlement fait du ramonage une obligation légale imposée aux propriétaires et locataires de maisons. Il doit être réalisé deux fois par an dans le cas des cheminées desservant des appareils de chauffage à combustibles solides. Cette même règle s’applique pour les conduits desservant des installations de chauffage central. Dans tous les cas, le ramonage doit avoir lieu durant les périodes de chauffe de ces cheminées. Pour sa réalisation, il est conseillé de faire appel à un ramoneur professionnel.

Aperçu des facteurs qui font varier la fréquence du ramonage de cheminée

Bien que la loi prévoie un ramonage de la cheminée tous les ans, cette fréquence peut toutefois varier. En effet, elle est différente :

D’une municipalité à une autre 

Il n’est pas rare que des arrêtés municipaux et règlements sanitaires départementaux imposent un ramonage biannuel. Par conséquent, pour savoir à quelle fréquence ramoner votre cheminée, il est important de votre renseigner auprès de votre mairie, de votre préfecture ou encore auprès de la direction départementale des affaires sanitaires et sociales. Vous pouvez également vous fier aux conseils d’un professionnel en ramonage de votre localité. Si vous résidez en Gironde, vous pouvez faire appel à ce ramoneur qui exerce dans le 33.

Selon votre assurance

Pour être certain que votre assureur vous couvrira en cas de sinistre, lisez attentivement les clauses de votre contrat d’assurance. Nombreuses sont les compagnies qui exigent deux ramonages par an. Ici encore, le recours aux services d’un ramoneur agréé est conseillé. Cet artisan vous délivrera un certificat de ramonage qui vous sera exigé par votre assureur en cas d’accident.

Selon l’utilisation de votre cheminée

Il est évident que la quantité et le type de bois que l’on brûle chaque année va déterminer la fréquence du ramonage de notre cheminée. Plus on utilise celle-ci, plus son ramonage doit se faire plus régulièrement. Pour les professionnels, un ramonage est à prévoir tous les cinq stères de bois brûlés.

En conclusion, le ramonage de la cheminée doit se faire une fois au minimum tous les ans. Néanmoins, cette fréquence peut varier en fonction des règlements municipaux ou départementaux applicables dans votre localité. Le nombre de ramonages à effectuer par an peut également être exigé par votre assureur. Il est également déterminé en fonction de l’utilisation de la cheminée. Dans tous les cas, il est conseillé de laisser cette tâche aux soins d’un ramoneur professionnel.

PARTAGER
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction