Que savez-vous de la simulation de la chute libre ?

0
210
simulation de la chute libre

Grand frisson et accessibilité. Voici les maîtres mots de cette activité incroyable : la simulation de la chute libre. Si vous êtes amateur d’aventure et d’adrénaline, cette activité risque de vous satisfaire. La simulation de la chute libre, ou le “Wind Tunnel”, permet d’expérimenter les sensations de la chute libre.

Comment se déroule une séance de chute libre en wind tunnel ?

Vêtu d’une combinaison et d’un casque, vous aurez l’occasion de tout simplement voler. Placé dans un tube dont le diamètre peut varier entre 2,5m à 5m, un professionnel vous accompagne et vous sécurise tout au long de l’activité.

Avec un vent propulsé à plus de 200km/h en moyenne, que vous soyez petit ou grand, tout le monde peut en profiter. Grâce à ce système, la simulation de la chute libre vous permet de tournoyer, flotter, faire des figures dans les airs comme si de rien n’était, et sans avoir un moniteur dans votre dos.

Il s’agit certainement d’un des points forts de cette activité : son autonomie ! Car même si le moniteur vous accompagne dans votre folle aventure, vous restez maître de vos manœuvres. En France, vous pourrez retrouver une vingtaine de soufflerie, certaines sont en indoor (intérieur) et d’autres en outdoor (extérieur).

Mais quelle différence avec un saut en parachute ?

La différence se fait d’abord sur le temps. Une session de simulation de chute libre est en moyenne d’une minute, contre un saut en parachute qui dure 40 secondes (entre le moment du saut d’avion et l’ouverture du parachute).

La deuxième différence est dans son prix. Une simulation de chute libre d’environ 1 minute coûte en moyenne 30€, contre un saut en parachute qui représente en moyenne 100€ pour 40sec.  En résumé, une chute libre 2.5 fois plus longue pour 3 fois moins cher.  L’une des souffleries les plus accessible est celle d’Airfly 64 à Bayonne. Avec un vol à partir de 29€ et des packs pour les familles et amis, il devient facile de s’amuser en ayant un petit budget.

Qui peut en profiter ?

L’avantage d’évoluer dans une structure fermée, d’avoir un moniteur assurant la sécurité et d’un contrôleur gérant la puissance de l’air, cette activité offre une fourchette de profil importante. Vous pouvez commencer à pratiquer la simulation de la chute libre dès l’âge de 5 ans et jusqu’à 89 ans. Et le poids limite est bien élevé en comparaison d’un vol en parachute.

Est-ce qu’une personne à mobilité réduite peut pratiquer ? Tout à fait ! Avec un temps de préparation un peu plus long, vous pourrez faire de la simulation de chute libre sans problème. Les moniteurs, qui sont diplômés d’Etat ont toutes les compétences pour encadrer dans ces circonstances.

Est-ce une activité physique ?

La simulation de chute libre, n’est pas une activité physique contraignante. Pas de risque d’avoir le vertige, la peur vide, l’appréhension du parachute qui ne s’ouvre pas etc. Chaque session est précédée d’un briefing d’une vingtaine de minutes, afin de vous expliquer et vous préparer à maîtriser les bons gestes.  Car vous vous rendrez vite compte que le simple fait de bouger son petit doigt, peut vous amener sur la gauche ou la droite.

Existe-t-il des clubs en soufflerie ? La pratique en soufflerie s’est tellement démocratisée qu’aujourd’hui vous avez des championnats de France, d’Europe et du monde qui sont organisés. Cette pratique a ses propres règles, ses codes et fait partie de la Fédération Française de Parachutisme.

En résumé, l’aspect sécuritaire et l’accessibilité tarifaire rendant l’expérience de la chute libre en soufflerie disponible pour le grand public. Cela est sans doute le meilleur moyen de vivre et de partager de grande sensation forte, seul, entre amis ou en famille.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction