Comment se diagnostique l’apnée du sommeil ?

0
320
oxymétrie de pouls

Si vous présentez des symptômes d’apnée du sommeil, votre médecin peut vous demander de passer un test d’apnée du sommeil, appelé polysomnogramme. Ce test peut être effectué dans un centre de traitement des troubles du sommeil ou même à domicile.

Qu’est ce qu’un polysomnogramme ?

Un polysomnogramme ou étude du sommeil est un test à plusieurs composantes. Qui transmet et enregistre électroniquement des activités physiques spécifiques pendant votre sommeil. Les enregistrements sont analysés par un spécialiste du sommeil qualifié. Afin de déterminer si vous souffrez ou non d’apnée du sommeil ou d’un autre type de trouble du sommeil. Si l’apnée du sommeil est déterminée, le spécialiste qualifié peut alors estimer nécessaire de faire d’autres tests de sommeil. Qui auront pour but de déterminer la meilleure option de traitement.

À quoi s’attendre lors d’une étude sur le sommeil ?

Si vous êtes pris en charge dans un laboratoire du centre du sommeil ou directement à l’hôpital, vous serez affecté à une chambre privée spécialement équipée pour cette étude. Près de la chambre se trouve une zone de surveillance centrale, où les techniciens surveillent les patients qui dorment. Vous serez branché à un équipement qui peut sembler inconfortable. Cependant, la plupart des gens s’endorment sans grande difficulté.

Toutefois, il convient de noter que des équipements similaires, plus portables, sont désormais disponibles pour les tests à domicile, en particulier pour les cas où le problème semble léger. Pendant une étude du sommeil, des électrodes de surface seront placées sur votre visage et votre cuir chevelu et enverront des signaux électriques enregistrés à l’appareil de mesure. Ces signaux, qui sont générés par votre cerveau et votre activité musculaire, sont ensuite enregistrés numériquement. Des ceintures seront placées autour de votre poitrine et de votre abdomen pour mesurer votre respiration. Une sonde d’oxymètre semblable à un pansement sera placée sur votre doigt pour mesurer la quantité d’oxygène dans votre sang.

Les autres types de tests pour l’apnée du sommeil.

  • EEG (électroencéphalogramme) pour mesurer et enregistrer l’activité des ondes cérébrales.
  • EMG (électromyogramme) pour enregistrer l’activité musculaire comme les secousses du visage, le grincement des dents et les mouvements des jambes, et pour déterminer la présence d’un sommeil paradoxal. Pendant le sommeil paradoxal, des rêves intenses se produisent souvent lorsque le cerveau subit une activité accrue.
  • EOG (électro-oculogramme) pour enregistrer les mouvements des yeux. Ces mouvements sont importants pour déterminer les différents stades du sommeil, en particulier le sommeil paradoxal.
  • ECG (électrocardiogramme) pour enregistrer la fréquence et le rythme cardiaques.

Si vous pensez souffrir d’apnée du sommeil, il est nécessaire de vous rapprocher d’un professionnel de la santé qualifié afin de vous faire examiner. Non seulement l’apnée du sommeil engendre des effets néfastes pour votre bien-être quotidien (fatigue, somnolence, céphalées,…) mais elle peut être à l’origine de risques beaucoup plus importants pour votre santé (maladies cérébrovasculaires, infarctus, troubles du rythme cardiaque, hyper somnolence diurne, …).

PARTAGER
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction