Octobre Rose : un mois pour lutter contre le cancer du sein

0
2264

Pendant tout le mois d’octobre, la France se mobilise contre le cancer du sein. Courses à pieds, collectes de soutien-gorge, ventes aux enchères, expositions, des événements sont organisés dans toutes les villes afin d’attirer l’attention sur cette maladie qui reste la plus mortelle chez les femmes.

Un événement mondial

Créée au début des années 1990, Octobre Rose est une grande opération de communication internationale qui rassemble des professionnels de santé, des associations et des organismes sanitaires autour d’un même symbole, le ruban rose.

Chaque année en France, 12 000 femmes décèdent d’un cancer du sein. Dans le monde, on estime qu’une femme sur 8 souffrira un jour de la maladie. Le dépistage est l’unique façon de lutter contre, car plus le cancer est détecté tôt, plus il a de chance de guérir.

Qui est concerné ?

L’an dernier, la ministre de la Santé Marisol Touraine annonçait que les femmes ayant un risque important de développer un cancer du sein pourraient profiter d’un remboursement à 100 % de l’Assurance maladie des examens de dépistage.

Certaines personnes ont un risque élevé à très élevé de vivre un jour cette maladie. Si nul n’est à l’abri, ce cancer concerne principalement :

  • les femmes de plus de 50 ans, sans facteur de risque particulier
  • les femmes qui ont déjà eu un cancer du sein ou présenté des anomalies du sein. L’institut national du cancer explique alors qu’elles présentent : » une probabilité bien plus importante que la moyenne d’être atteintes d’un cancer »
  • les femmes ayant des prédispositions génétiques au cancer du sein, et notamment les mutations génétiques BRCA 1 ou BRCA 2. Cette mutation est détectable via un test génétique prescrit par un médecin.

20 à 30 % des cancers du sein apparaissent chez les femmes ayant des antécédents familiaux de cancers du sein. Une personne dont la mère, la sœur, la fille, aurait eu un cancer du sein avant la ménopause présentes 2 fois plus de risque d’en développer un à leur tout.

Il est indispensable de se faire dépister régulièrement, notamment après 50 ans. Le cancer du sein se soigne de mieux en mieux, à condition d’être vu à temps.

PARTAGER
Anne
Rédactrice Web & Bénévole chez Axonpost.com pour ma veille personnelle et professionnelle.

Laisser une réaction