Bref historique sur le domaine de chevalier

0
173

Le domaine du chevalier est un cru classé de Graves sur l’appellation de Pessac-Léognan, qui a vu le jour dès 1763 sur une carte de la région sous la dénomination de « Chibaley » (chevalier en Gascon). Appartenant à la famille Bernard depuis 1983, la propriété fait partie des meilleurs grands crus classés de Bordeaux.

De Chibaley à Chevalier

Le Domaine de Chevalier affiche une histoire assez ancienne. « Chibaley » est un nom gascon,  signifiant chevalier, est déjà présent sur une carte en 1763. Cette dénomination proviendrait de la présence d’un très ancien chemin de Saint-Jacques de Compostelle longeant la propriété. Il faut pourtant attendre la moitié du XIXème siècle pour que des vignes y soient plantées. Le nom « Domaine » est par ailleurs étonnant, les propriétés viticoles du bordelais étant bien plus coutumières d’apposer la désignation de « château ». Pourtant, il s’avère que le nom originel de « Domaine » est un signe de l’ensemble d’une propriété (demeure, famille, exploitation agricole…).

L’histoire du Domaine de Chevalier se résume à peu de propriétaires. La propriété est d’abord acquise par Arnaud Ricard et son fils Jean en 1865, ce dernier étant vraiment l’authentique initiateur du domaine. Son gendre, Gabriel Beaumartin, prendra ensuite les rênes du Domaine et restera à sa tête pendant 40 ans en lui assurant une grande renommée. Claude Ricard hérite par la suite de la propriété en 1948. Ses grandes connaissances dans le vin et son savoir-faire permettent au domaine d’être accepté au rang de Cru Classé de Graves en 1953.

1983 marque un véritable tournant. La famille Bernard devient propriétaire du Domaine de Chevalier et poursuit l’œuvre de la famille Ricard. La famille investit vite dans le vignoble et les chais, permettant à la fois de préserver l’image singulière et historique de la propriété, tout en améliorant la qualité des vins produits. Le vignoble est agrandi et les infrastructures sont totalement repensées, ce qui change non seulement le visage de Chevalier mais aussi son image.

Aujourd’hui, la famille Bernard poursuit une philosophie particulière, celle de produire des vins de qualité, en passant le profit au second plan.

Un terroir typique de Pessac-Léognan

Le Domaine de Chevalier profite d’une superficie totale de 45 hectares de vignes plantées. Sur les 40 hectares de cépages rouges, il est possible de remarquer un encépagement de 63% de Cabernet Sauvignon, de 30% de Merlot, de 5% de Petit Verdot et de 2% de Cabernet Franc. Les 5 derniers hectares de la propriété, plantés en cépages blancs, exploitent un encépagement composé de 70% de Sauvignon Blanc et de 30% de Sémillon.

Les vignes évoluent sur des sols graveleux et de sable noir et d’argile, caractéristiques de l’appellation Pessac-Léognan. Les conditions extrêmes octroyées par le terroir (sols pauvres et complexes, forêt environnante favorisant les très forts contrastes thermiques) permettent au Domaine de Chevalier de produire des vins d’une grande qualité : il est bien connu que plus le terroir est compliqué, plus la vigne travaille et meilleurs sont les vins. La culture de la vigne est diversifiée, parce que chaque parcelle et chaque pied de vigne est différent des autres. L’observation du vignoble est constante et journalière et le savoir-faire de Chevalier permet de tout mettre en œuvre pour travailler la vigne de manière écologique. Les vins rouges produits par le Domaine de Chevalier sont généralement mûrs et structurés avec élégance, alors que les blancs allient complexité et fraîcheur.

Domaine de Chevalier : un savoir-faire entre tradition et modernité

La date des vendanges est très importante et c’est pourquoi cette période est si complexe à aborder. Il faut savoir cueillir les raisins au bon moment, et donc ni trop tôt, ni trop tard.  Lors des vendanges, le tri et le contrôle des maturités des parcelles est vraiment minutieux.

Dès son arrivée à la tête du domaine, la famille Bernard, par l’entremise d’Olivier Bernard, a rapidement investi et réalisé de nombreux travaux. Les bâtiments sont rénovés en 1984 et en 1991 et marient technicité, esthétisme et ergonomie. Les différents ouvrages se fondent subtilement dans l’ensemble architectural de Chevalier, lequel date du XVIIème siècle. Le cuvier ultramoderne mêlant à la fois l’inox, le béton et le bois complète le magnifique ensemble des infrastructures du domaine de Chevalier.

Pour en savoir plus sur le domaine de chevalier, suivez le lien https://www.premiersgrandscrus.com/fr/181_domaine-de-chevalier

PARTAGER
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction