Interdiction volontaire de jeux : une procédure simplifiée

0
373

Fini les démarches fastidieuses ! Depuis janvier 2021, l’Autorité Nationale des Jeux (ANJ) propose une procédure simplifiée pour les personnes qui souhaiteraient être interdites de jeux d’argent. Ces dernières pourront désormais remplir un simple formulaire en ligne pour apparaître sur le fichier des interdits volontaires de jeux.

Une démarche moins culpabilisante

Jusqu’ici, l’interdiction de jeux exigeait une procédure lourde et souvent culpabilisante pour les joueurs. Les personnes souhaitant en bénéficier devaient ainsi en faire la demande auprès du ministère de l’Intérieur, avant d’être convoquées par les services de la police chargés de la surveillance des jeux d’argent. Seul ce rendez-vous au commissariat permettait alors de s’inscrire sur le fichier des interdits volontaires de jeux.

Désormais dématérialisée, la procédure à accomplir pour s’exclure volontairement de jeux d’argents, ou encore de paris sportifs en ligne comme ceux proposés sur https://betfirst.dhnet.be/, repose sur une inscription en ligne, via un simple formulaire à remplir par le joueur.

Une mise en application effective depuis le 12 janvier dernier, suite à la récupération en décembre 2020, du fichier des interdits de jeux du ministère de l’Intérieur, par l’Autorité Nationale des Jeux. L’une de ses priorités étant la lutte contre l’addiction.

Une procédure accessible aux représentants légaux

Une autre démarche reste toutefois possible pour les parieurs  : l’écriture d’un courrier ou d’un e-mail  à l’ANJ, à condition d’y joindre ses coordonnées, une copie de sa pièce d’identité et de mentionner ses disponibilités pour être rappelé.

À noter que la procédure peut également être réalisée par les représentants légaux (tuteurs ou curateurs) des personnes présentant des problèmes d’addiction aux jeux d’argent.

Des délais nettement raccourcis

Concrètement ce changement de procédé devrait considérablement raccourcir les délais d’inscription et donc d’interdiction. Si jusqu’à présent, le délai moyen était d’environ un mois et demi (pouvant s’étendre à plusieurs mois), il est désormais raccourci à deux semaines maximum, comme l’a récemment annoncé l’ANJ.

Pour finaliser la démarche, l’Autorité Nationale de Jeux prend ensuite contact avec le joueur par téléphone afin de vérifier son identité et confirmer son inscription.

Que comprend l’interdiction volontaire de jeux ?

Une fois cette inscription validée, l’interdiction volontaire de jeux empêche l’accès aux sites de paris sportifs, de paris hippiques, de poker en ligne et de tous sites de jeux en ligne où l’ouverture d’un  « compte joueur », sous vérification d’identité, est nécessaire.

Le joueur se voit en outre interdit d’accès  aux casinos, clubs et cercles de jeux, auxquels l’identité de la personne inscrite dans le fichier des interdits de jeux est transmise.

Cette inscription est valable pour une durée de trois ans minimum. « Passé ce délai, la personne concernée peut demander la levée de l’interdiction à tout moment », précise l’ANJ, auquel cas cette dernière continue de courir.

L’accès aux  jeux en point de vente maintenu

Reste que malgré cette démarche, les joueurs sous le coup d’une interdiction pourront tout de même  continuer à jouer, dès lors qu’ils se présentent dans un point de vente où une pièce d’identité n’est pas nécessaire.

Si le fichier des interdits volontaires de jeux compte actuellement 36.500 personnes,  le nombre de joueurs présentant une  addiction serait en fait estimé à 1,3 million de personnes selon l’Observatoire des jeux.

PARTAGER
Webmaster et éditeur de sites Web. Je partage ma veille sur l'actualité sur Axonpost

Laisser une réaction