Diplôme national du brevet : ce qui a changé en 2017 !

0
344

Les 11 et 12 juin 2017 ont été publiés les résultats du DNB (diplôme national du brevet) 2017. Suite à la réforme, les collégiens l’ont-ils mieux réussi ? Que pensent-ils des modifications opérées ? Retour sur ce qui a changé au brevet 2017.

DNB 2017 : une promotion « test »

832 654 : c’est le nombre d’élèves de troisième qui étaient cette année inscrits pour passer le brevet des collèges. Ce chiffre est d’ailleurs en baisse par rapport à 2016 : 5900 candidats de moins que l’année passée.

En 2017, pour la série générale, qui est majoritaire, les élèves étaient au nombre de 752 542. La série professionnelle (troisième prépa pro), elle, comptait 80 112 inscrits, soit 9,62 % des candidats au brevet.

En tout, pratiquement un million d’inscrits, pour 70 000 correcteurs mobilisés cette année, qui ont réussi à corriger toutes les copies en une semaine.

Pour l’heure, le taux de réussite national n’est pas encore connu. Cependant, certaines académies comme la Réunion et celle d’Aix-Marseille ont révélé que leur taux de réussite académique a augmenté par rapport à l’année passée.

En 2016, le taux national avait progressé d’un point par rapport à 2015, pour passer à 87 %. D’ici quelques jours, nous saurons si la promotion 2017 a mieux réussi le DNB, ce qui prouverait l’efficacité de la réforme.

En quoi consiste la réforme du DNB ?

Mise en place en 2015 par Najat Vallaud-Belkacem, la réforme de l’évaluation au collège a pris effet à la rentrée 2016. Son but ? Permettre de  » savoir où vous en êtes dans vos apprentissages et de comprendre comment progresser », selon l’ancienne ministre de l’Éducation nationale.

Parmi les grandes modifications du DNB, notons le fait que les épreuves du brevet ne sont plus au nombre de 3, mais à présent de 5. Français et mathématiques restent. À l’histoire-géo s’est ajouté l’enseignement moral et civique. Une nouvelle épreuve scientifique est également entrée en scène : la SVT-Physique-Chimie-Technologie.

Enfin, un oral a été mis en place, portant sur un des trois nouveaux parcours, préparé au choix par l’élève durant un EPI. Exit l’histoire de l’art, place aux parcours « artistique et culturel », « citoyen » et « avenir ».

Le contrôle continu a également subi quelques changements : il n’est plus calculé à partir des moyennes sur 20 comme à l’accoutumée. Désormais, il se base sur un socle de 8 compétences à acquérir par les élèves : dans le bulletin trimestriel, les professeurs détaillent les capacités de l’élève et le degré de maîtrise de la compétence en question. Ce degré peut être très bon, satisfaisant, fragile ou insuffisant.

Cette partie du brevet reste la principale : elle compte pour 400 points au total alors que les épreuves de fin d’année valent en tout 300 points.

Qu’en est-il de la bourse au mérite ?

Auparavant élevée à 800 €, la bourse au mérite du brevet varie désormais de 400 à 1000 €. Elle est attribuée aux élèves ayant eu la mention « bien» ou « très bien ». Certains élèves qui n’ont pas obtenu de mention, mais ont été particulièrement brillants tout au long de leur scolarité au collège peuvent également y prétendre.

Cette bourse sert d’une part à féliciter les élèves pour leurs résultats et leur travail, et d’autre part, à les encourager dans la poursuite de leurs études.

La somme de la bourse au mérite leur sera versée en trois fois pendant leur parcours au lycée : un tiers du montant chaque année, jusqu’au bac.

PARTAGER
Webmaster et éditeur de sites Web. Je partage ma veille sur l'actualité sur Axonpost

Laisser une réaction