Jean-Marie Santander rebondit dans les algues

0
215
Ecosynia

Né au début des années 1950 dans un milieu modeste, Jean-Marie Santander est un entrepreneur qui réussit dans le milieu des énergies renouvelables. Il vient de créer avec son fils une nouvelle entreprise, Ecosynia, autour d’une algue, la spiruline.


Parcours d’un autodidacte


Après l’obtention d’un baccalauréat en Électrotechnique, il souhaite poursuivre ses études. N’ayant pas les moyens financiers de le faire, il commence sa carrière professionnelle à l’APAVE du Sud-Est (un bureau de contrôle national) où il sera le plus jeune inspecteur de sécurité de France à seulement 21 ans. Désireux de devenir ingénieur, il reprend ses études en parallèle de son activité professionnelle et de sa vie de famille. Il travaille les soirs et week-end pendant huit ans et obtient son diplôme d’ingénieur du CNAM d’Aix-en-Provence en Électrotechnique avec une spécialisation en électronique de puissance. Il se forme également pendant deux autres années au monde de la finance (notamment la Bourse et les marchés financiers afin de pouvoir développer ses différents projets), ainsi qu’en management. Au début des années 1980 il réalise plusieurs constructions et des spéculations immobilières. Il garde un lien étroit avec l’immobilier puisqu’à la suite de sa rencontre avec Jacques Bucki et Didier Lartigues, il propose la construction de centrales de cogénération « clé en mains ».


Un pionnier des énergies renouvelables


Jean-Marie Santander sait qu’il n’y a pas d’avenir dans les énergies fossiles ou nucléaires. Il commence alors à travailler avec les énergies alternatives dites renouvelables, et se concentre sur le monde de l’éolien à la fin des années 1990 en fondant Theolia (qui deviendra Futuren et sera ensuite rachetée par EDF). Cette société privée est la première cotée dans l’éolien. Elle connaît un succès rapide et est introduite en bourse sur le marché libre qu’elle quittera au bout de 27 mois seulement pour rejoindre la SBF 120. L’entreprise, consacrée à la transition écologique, construit et exploite des parcs éoliens en France mais aussi en Italie, en Allemagne, au Maroc et même en Inde. Il dirige ensuite en la qualité de PDG la société Global Ecopower, qu’il cofonde en 2009 avec son fils Grégory Santander et Philippe Perret. Dédiée à la construction de centrales autonomes en production d’électricité, ils se retirent de l’entreprise en juillet 2020.


Un nouveau départ avec la spiruline


S’est accompagné de son fils Grégory qu’il lance sa nouvelle société près d’Aix-en-Provence, Ecosynia, consacrée à la culture et la valorisation de la spiruline. Il s’agit d’une algue connue depuis l’Antiquité qui se développe dans une eau chaude et pourvue en nutriments. Cette dernière est cultivée dans le sud de la France, se distinguant de la concurrence qui importe la spiruline de pays étrangers lointains, amenuisant les propriétés bienfaisantes de l’algue. Dans leur laboratoire situé au pied du massif de la Sainte-Victoire, ils prélèvent mécaniquement de la phycocyanine (le composé principal de la spiruline, un pigment qui lui donne sa couleur bleu-vert). Associés à la famille fondatrice de l’eau 808 (qui tire son nom de la profondeur à laquelle elle est extraite), ils proposent à la vente des produits innovants, notamment des boissons, grâce aux vertus et aux effets bénéfiques de la spiruline sur la santé. La richesse en vitamines antioxydantes, mais également en protéines et minéraux essentiels a été confirmée par des études effectuées ces dernières années. Elle est ainsi intéressante pour aider à lutter contre de nombreux maux, elle participe au rétablissement lors d’une convalescence et soutien l’entraînement sportif.
Jean-Marie Santander, qui a publié un livre en 2012, « Le vent de Vénus », retraçant l’histoire de trois générations de sa famille continue de partager et de transmettre en collaboration avec son fils son enthousiasme pour les énergies renouvelables.

PARTAGER
Avatar
Rédacteur et référenceur, passionné du web et de nouvelles technologies.

Laisser une réaction