Comprendre le métier d’un médecin légiste

0
421

Bien que la violence à l’école soit assez bien véhiculée par les médias, les données de la littérature française restent fragmentaires et les chiffres disponibles proviennent principalement d’enquêtes sur la victimisation. Une étude avait faite pendant l’année scolaire 2014 -2015 et elle avait pour mission deux objectifs principaux:

  • Ajouter aux données épidémiologiques nationales sur ce phénomène
  • Souligner les actions qui peuvent être étudiés par le spécialiste face à tels événements.

MATÉRIEL ET MÉTHODES

Il s’agit d’une étude descriptive menée du 1er septembre 2014 au 30 juin 2015 dans le Centre d’Accueil en Urgence des Victimes d’Agressions « Cauva », un centre d’urgence au sein du CHU de Bordeaux pour les victimes d’agression. Cette étude inclut toute personne alléguant des actes de violence sur le chemin de l’école, du quartier ou de l’école elle-même et qui a été examiné au centre à la suite d’une réquisition judiciaire. Un questionnaire anonyme a été distribué lors de la consultation.

RÉSULTATS & CONCLUSION:

Cette étude fait ressortir les tendances qui peuvent aider le spécialiste lors des consultations liées à la violence. Sur 41 questionnaires et pour une période de 10 mois, on constate que vingt-six attaques ont eu lieu à l’intérieur de l’école contre 21 collèges, huit près de l’école et sept entre la maison de l’élève et l’école. À l’intérieur de l’école, les événements ont eu lieu pendant une pause, en classe et lors des sorties culturelles. Pour un élève sur deux, l’événement signalé était le premier avec des actes de violence physique, psychologique ou sexuelle.

Le Centre d’Accueil en Urgence des Victimes d’Agressions « Cauva »

Sophie Gromb-Monnoyeur, l’une des plus éminentes représente de la médecine légale, professeur de droit et fondatrice du Centre d’Accueil en Urgence des Victimes d’Agressions « Cauva » en 1999.

Le Centre hospitalier de Bordeaux héberge une unité médico-légale créée à dessein pour surveiller les victimes de harcèlement. Cette structure unique nommée Cauva , permet d’abord un soutien social, psychologique et médical. Le Cauva assure aussi le meilleur soin possible aux victimes le plus rapidement possibles.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction