Cannes 2016 : qui va gagner la Palme d’Or ?

0
1069

Dimanche sera dévoilé le lauréat de la Palme d’Or lors de la cérémonie de clôture du 69e festival de Cannes. Repartir avec le précieux trophée pourrait changer la vie d’un réalisateur, qui sera l’heureux élu ?

Une Palme sans surprise ?

Xavier Dolan, Ken Loach, Pedro Almodovar, Jeff Nichols ou encore Jim Jarmush, 21 réalisateurs sont en lice cette année pour décrocher l’une des récompenses les plus prestigieuses du cinéma français, la Palme d’Or.

Parmi les favoris, quelques habitués comme Olivier Assayas, les frères Dardenne et Ken Loach. C’est ce dernier, déjà détenteurs d’une Palme pour Le vent se lève, qui serait le mieux placé avec son film I, Daniel Blake pour repartir avec la récompense. Comme souvent, le réalisateur s’évertue à souligner les effets du capitalisme où dans ce film les plus pauvres sont humiliés par les administrations sociales et la bureaucratie.

Il est reproché cette année à Almodovar et aux Dardenne d’avoir fait du déjà-vu.

Le cas Xavier Dolan

Le réalisateur prodige, Canadien, Xavier Dolan, revient en compétition officielle avec Juste la fin du monde, l’adaptation d’une pièce de Jean-Luc Lagarce qui raconte le retour des années après d’un jeune dans sa famille pour leur annoncer sa mort prochaine.

Si le style Dolan fait l’unanimité chez les critiques et les spectateurs, il se murmure que ce nouveau film s’éloignerait de ce qui a fait le succès du jeune professionnel. Premier problème, le casting. Natahlie Baye, Gaspard Ulliel, Léa Seydoux, Marion Cotillard et Vincent Cassel se partagent l’affiche, là où jadis les acteurs Canadiens inconnus, mais poignants tenaient les grands rôles. Déjà le réalisateur est accusé de vouloir faire du chiffre en optant pour des acteurs célèbres. Terminé l’accent canadien qui faisait le charme de sa filmographie, les moments joyeux des précédentes réalisations, ici l’histoire est sombre. Xavier Dolan l’affirme pourtant « Juste la fin du monde est mon meilleur film ».

Le film a été ovationné 6 minutes hier, un accueil mitigé qui a déplu au Canadien : « Le festival de Cannes est sur la pente de la haine ».

Ceux qui pourraient tout faire basculer

D’autres réalisateurs pourraient tirer leur épingle du jeu, à l’image de Jim Jarmusch et son film Paterson, qualifié de « merveille absolue […] construit comme un poème » par le Nouvel Obs , mais aussi Cristian Mungiu et Bacalaureat. Le Roumain, habitué de la Croisette, propose un drame dans lequel un médecin de campagne en Transylvanie met tout en œuvre pour que sa fille puisse partir faire ses études à l’étranger. Mais elle se fait agresser la veille du baccalauréat, un événement qui va changer leurs vies à jamais. Le drame social très poignant pourrait bien repartir avec la Palme d’Or ! Réponse dimanche…

PARTAGER
Anne
Rédactrice Web & Bénévole chez Axonpost.com pour ma veille personnelle et professionnelle.

Laisser une réaction