Technikart version Laurent Courbin, quel bilan ?

0
1428

Presque un an que Laurent Courbin, PDG d’Ateo France, a repris le magazine Technikart. Suite à de nombreux déboires, la revue des tendances a failli disparaitre, mais l’entrepreneur français a choisi de tout miser sur le mensuel le plus impertinent du paysage de la presse française. Quel bilan aujourd’hui ?

Des années de déboires

Du magazine Technikart, beaucoup se souviennent sans doute des années fastes. On est en l’an 2000, tout semble possible pour le mensuel culturel qui s’est spécialisé dans l’anticonformisme, le décalé. C’est pourtant une lente descente aux enfers qui s’en suit et le magazine frôle même le dépôt de bilan. Dans une situation financière difficile, il échoue à publier son numéro d’octobre 2015, ne fait plus l’humanité auprès de sa cible de prédilection, les trentenaires branchés, et se prépare tout bonnement à disparaitre.

L’arrivée de Laurent Courbin qui rachète le magazine en décembre est la main qu’il n’attendait plus, celle qui va le tirer des profondeurs pour le ramener à la lumière avec un objectif, en faire à nouveau ce qu’il a toujours été, un trendsetter indétrônable !

Le renouveau d’une icône presse

Quelques mois plus tard, où en est Technikart ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que Laurent Courbin semble avoir mérité son rôle de sauveur. Ventes en hausse, blason redoré, interviews qui décapent comme à la bonne époque, le mensuel semble avoir retrouvé de sa superbe.

Certains parlent même de maturité ! Force est de constater que Technikart avait besoin d’un nouveau souffle pour repartir. Le magazine des news, de la culture et de la société tient son pari.

PARTAGER
Webmaster et éditeur de sites Web. Je partage ma veille sur l'actualité sur Axonpost

Laisser une réaction