Discours d’Edouard Philippe : que retient-on ?

0
254

Le premier ministre Edouard Philippe a livré son très attendu discours à l’Assemblée nationale. Du paquet de cigarettes à 10 euros à la suppression de taxe d’habitation, que faut-il retenir ?

Peut-on faire confiance à Emmanuel Macron ?

Élu pour son envie de réformer le pays, pour sa jeunesse, pour les nouveaux visages qu’il promettait de présenter aux Français et les nouvelles mesures qui faisaient rêver une majorité, le président de la République Emmanuel Macron incarne le renouveau. Deux mois après son arrivée au pouvoir, son premier ministre, Edouard Philippe, a livré les pistes des prochains grands chantiers auquel va s’attaquer le gouvernement. Et comme souvent, certaines promesses de campagne sont déjà enterrées.

Les femmes et les enfants d’abord ?

Au programme, de nombreux sujets qui fâchent forcément, à commencer par celui de l’égalité homme-femme. Depuis quelque temps, chacun y va de son avis sur ce thème brulant, et compte tenu des précédents discours du président, on pouvait s’attendre à de nombreuses mesures. Malheureusement, il n’en est rien. Les femmes sans enfants apprécieront, la seule question soulevée par Edouard Philippe fut celle de la maternité. « La ministre de la Santé annoncera des mesures sur le congé maternité et sur la garde d’enfants ». À propos des salaires ? Des violences ? Rien !

Une large partie du discours a été consacrée à la sécurité sociale, et parmi les annonces les plus marquantes, celle concernant les vaccins pour les enfants. Les vaccins infantiles qui sont recommandés « deviendront obligatoires » dès 2018. Et d’insister sur le fait que « des maladies que l’on croyait éradiquées se développent à nouveau sur notre territoire, des enfants meurent de la rougeole aujourd’hui en France… Dans la patrie de Pasteur, ce n’est pas admissible ». Cadeau pour les labos ou vraie inquiétude de santé ?

Concernant la jeunesse, le premier ministre a également déclaré travailler à son accès afin qu’il soit plus libre, restant assez flou. Quid du « pass culture de 500 € » promis par Emmanuel Macron ?

Côté éducation, Édouard Philippe veut en finir avec « notre système [qui] laisse sortir chaque année près de 100 000 jeunes sans qualification ». La solution, une réforme du bac avec un renforcement du contrôle continu et moins d’épreuves à l’examen. Lycéens, vous êtes tranquilles jusqu’en 2021, ce qui ne devrait pas empêcher les syndicats enseignants de descendre dans la rue une fois l’été passé…

Le tabac c’est tabou et autres annonces qui vont faire mal

Après le paquet de cigarettes à 7 €, place au paquet de cigarettes à 10 €. Dès l’an prochain, une promesse de campagne sera bien tenue, celle de porter « progressivement le paquet de cigarettes à 10 € ».

Pendant la campagne, Emmanuel Macron avait misé gros sur la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables. Pour ne pas froisser les élus locaux qui s’inquiètent de la perte de leurs ressources, Edouard Philippe a calmé le jeu, annonçant qu’il engagera « avec les collectivités locales des discussions ». Tant pis, une autre fois peut-être… La CSG, quant à elle, sera bien augmentée.

Autre sujet, le travail. Si l’augmentation de la prime d’activité aura bien lieu, on ne sait rien des coûts, des conditions ou encore du délai en ce qui concerne l’ouverture des droits aux indemnités aux personnes démissionnaires.

Quant à savoir quand tout cela entrera en vigueur…

 

PARTAGER
Anne

Rédactrice Web & Bénévole chez Axonpost.com pour ma veille personnelle et professionnelle.

Laisser une réaction