Le gouvernement veut développer l’alternance

0
1190

Après des mesures qui ont supprimé les aides aux employeurs d’étudiants en alternance, le nouveau gouvernement de Manuel Valls change d’attitude par rapport au précédent. François Rebsamen semble en effet vouloir revenir en arrière et réactiver les aides à tous les employeurs qui prennent en alternance des jeunes.

group of happy students talking with teacher in classroom

Redonner une dynamique à l’alternance

La raison est simple, le nombre de personne en alternance a chuté de 8 % cette année. Une forte baisse alors que l’alternance est, aux yeux de nombreux spécialistes, la solution la plus pertinente pour former à des métiers notamment manuels comme la boucherie, la boulangerie, l’artisanat, etc. Mais d’autres métiers suivent aussi ce procédé. C’est le cas notamment du bachelor marketing et vente ce qui permet de continuer de suivre des cours mais aussi d’avoir un pied en entreprise pour acquérir une expérience très enrichissante au plus près de ses missions lors de son premier emploi.

Equipe commerciale travaillant au bureau

Des objectifs ambitieux

L’objectif du gouvernement est d’atteindre les 500 000 étudiants en alternance à l’horizon 2017. Un vrai chantier étant donné que le nombre actuel est très loin de cet objectif. Cependant, le fait de remettre les aides devrait sans doute inciter des chefs d’entreprise à employer de nouveau en alternance surtout que ce type de poste est avantageux  financièrement par rapport à des emplois de type CDI. Reste que cela n’est pas simple pour arriver à ces objectifs élevés et le gouvernement va devoir séduire à nouveau les entreprises qui se sentent méprisées depuis le début du mandat du Président de la République François Hollande.

PARTAGER
Spécialiste E-commerce et affiliation. Je discute de ces sujets et du commerce sur internet en général.

Laisser une réaction