Panama Papers : la terrible enquête sur les paradis fiscaux

0
864
US dollart banknotes

Pendant plus d’un an, une centaine de journalistes a enquêté sur ce qui risque d’être le plus grand scandale d’évasion fiscale de ces dernières années. De nombreuses personnalités voient déjà leurs avoirs révélés au grand jour.

Une enquête mondiale

Des journalistes issus de 107 rédactions du monde entier ont révélé les avoirs dans les paradis fiscaux de 140 personnalités et responsables politiques. Cette enquête inédite et colossale a été diffusée dans la presse dimanche soir. Les journalistes ont travaillé sur ce qui est devenu la plus grosse fuite de documents provenant d’une source anonyme, quelque 11,4 millions de documents représentant un volume de 2,6 téraoctets. Il s’agit de 40 années de révélations, une période allant de 1977 à 2015, et qui mentionnent des affaires réalisées dans les paradis fiscaux par plusieurs personnalités bien connues des médias.

Parmi les victimes de cette fuite, sont cités par exemple Lionel Messi, Michel Platini, les présidents argentin, ukrainien, syrien, le premier ministre islandais, ou encore des proches de Vladimir Poutine. Ces derniers auraient détourné plus de 2 milliards de dollars grâce à des sociétés-écrans et banques. Le consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) explique : « Des associés de Poutine ont falsifié des paiements, antidaté des documents et obtenu de l’influence occulte auprès des médias et de l’industrie automobile russes ».

Du côté des Français, les noms de Jérôme Cahuzac, Patrick Balkany et Jérôme Fenoglio sont aussi mentionnés. Un millier de Français figureraient sur la liste.

Ainsi, plus de 214 000 entités offshore seraient impliquées dans les opérations financières. Cela concerne 200 pays.

Les organisations criminelles ont-elles profité de ces paradis fiscaux ?

L’ICIJ évoque également que tout ceci pourrait avoir eu des conséquences en faveur d’organisations criminelles : « Les documents montrent que les banques, cabinets d’avocats et autres acteurs opérant dans les paradis fiscaux oublient souvent leur obligation légale de vérifier que leurs clients ne sont pas impliqués dans des entreprises criminelles. Cette fuite sera probablement le plus grand coup jamais porté aux paradis fiscaux à cause de l’étendue des documents » a estimé Gérard Rylé, directeur de l’ICIJ. Gabriel Zucman, économiste américain, renchérit en ce sens : « ces révélations montrent) quel point des pratiques novices et la criminalité sont profondément enracinées dans les places offshore ».

Edward Snowden, à l’origine de WikiLeaks, a expliqué qu’il s’agit de « la plus grande fuite de l’histoire du journalisme […] et elle concerne la corruption ». Ces documents, baptisés « Panama Papers », proviennent du cabinet d’avocat Mossack Fonseca. Celui-ci a déclaré que leur publication constitue « un crime » et « une attaque » contre le pays. Le gouvernement a quant à lui assuré de sa coopération en cas d’ouverture d’une procédure judiciaire.

Il s’agit seulement du début des révélations.

 

PARTAGER
Anne
Rédactrice Web & Bénévole chez Axonpost.com pour ma veille personnelle et professionnelle.

Laisser une réaction