Une relation professionnelle fructueuse pour la sécurité nationale

0
294

À la suite de la cohabitation provoquée par les élections législatives de 1986, Charles Pasqua est nommé ministre de l’intérieur. La confiance qu’il a développée envers Marchiani l’incite à l’engager comme conseiller. Afin d’éviter les oreilles indiscrètes, ils prennent l’habitude de dialoguer en corse, chose qui façonne leur réputation de collaborateurs complices. Très vite, leurs efforts conjoints s’avèrent efficaces pour mener à bien les missions de sécurité nationale auxquelles doit faire face le gouvernement. Fins négociateurs, Marchiani et Pasqua s’illustrent en 1988 dans la libération des journalistes Carton, Fontaine et Kauffmann alors détenus au Liban par le Hezbollah. Forts de cette expérience, ils participent à un autre succès dans l’affaire des pilotes français détenus en Bosnie en 1995 (bien que Pasqua ne soit plus ministre à ce moment). Cette même année, Marchiani est nommé préfet du Var par le nouveau président Jacques Chirac. Ayant gardé le contact avec Pasqua, ce dernier ne manque pas lui prodiguer de précieux conseils dans sa mission d’éradication de la corruption locale, qui est finalement accomplie avec un certain brio. Seul point noir dans ce parcours de gestionnaires de crise, l’éviction de Marchiani, malgré ses efforts, de la sombre affaire d’enlèvement des moines de Thibérine en raison de l’influence d’Alain Juppé.

Deux hommes unis jusqu’au bout

En 1992, le parti RPF (Rassemblement pour la France) est créé à l’initiative de Charles Pasqua et de Philippe de Villiers. Marchiani, qui suit son ami de longue date dans cette nouvelle aventure, connaît avec lui un franc succès puisqu’ils sont tous les deux élus députés européens sous l’étiquette RPF de 1999 à 2004. Charles Pasqua quitte la vie politique active en 2011 tandis que Jean-Charles Marchiani prend sa retraite en 2008. Après le décès de Charles Pasqua en juin 2015, Marchiani, très ému, réagit le lendemain en déclarant : « Charles Pasqua était un patriote, un homme d’action mais aussi un homme de coeur comme s’en sont aperçu les amis et ceux qui l’ont connu de près ». Quelques jours plus tard, Marchiani témoigne également de son admiration pour l’humilité de son camarade lors d’une interview : « Sa vie personnelle était d’une extrême simplicité. La même épouse depuis 67 ans. Un appartement de location à Suresnes. Pas de chalet, pas de yacht ni de voiture rutilante. Après près de 70 ans de vie politique, c’est quand même à signaler ! ». Quant à Pasqua, ce dernier avait continuellement vanté les mérites de son fidèle bras-droit, qui, selon lui, a toujours été un homme compétent et loyal en dépit des vicissitudes de la vie politique.

PARTAGER
Adrien
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction