Comment procède-t-on à l’ébranchage d’un arbre?

0
367

Lorsque des arbres sont plantés dans notre jardin, nous sommes contraints de les élaguer. En effet, il faudra penser à les ébrancher, voire supprimer ses branches en avancement sur la parcelle voisine. Procéder ainsi nous permettrait de préserver un bon rapport de voisinage. Par ailleurs, il faut souligner que l’ébranchage d’un arbre est une tâche délicate. Outre les précautions à prendre pour assurer la sécurité de l’opérateur et des personnes à proximité du végétal, il est nécessaire d’utiliser les bons matériels et mettre en œuvre la technique adéquate. La question se pose : comment procède-t-on à l’ébranchage d’un arbre ? Découvrez la réponse dans les lignes qui suivent.

Pourquoi ébranche-t-on un arbre ?

Plusieurs raisons peuvent nous pousser à ébrancher un arbre. Néanmoins, il est préconisé de contacter un professionnel comme cet élagueur en Suisse pour la réalisation de cette opération.

Le plus souvent, des travaux d’ébranchage sont effectués lorsque l’arbre devient trop imposant. C’est le cas lorsqu’il constitue une gêne pour notre entourage ou lorsqu’il fait trop d’ombre dans la cour. Parfois, sa présence met en danger l’intégrité des infrastructures à ses alentours telles que les lignes électriques, les bâtiments et même les personnes et leurs biens.

La plupart du temps, les branches de l’arbre sont débitées avant qu’il ne soit abattu. C’est d’ailleurs ce qui différencie l’ébranchage des travaux d’élagage d’arbres. Ces derniers sont exécutés pendant que la plante est encore sur pied. Ce qui n’est pas le cas de l’ébranchage.

De quel matériel a-t-on besoin pour ébrancher un arbre ?  

La tronçonneuse est l’outil par excellence utilisé pour sectionner les branches d’un arbre. Elle est disponible dans plusieurs modèles. Il vous appartient donc de l’adapter selon vos besoins et l’importance de votre chantier. Néanmoins, tout le monde ne peut manipuler un tel appareil. Son utilisation exige de l’expertise. Elle doit de plus se faire avec une grande vigilance.

En effet, pour éviter les blessures qu’une tronçonneuse peut occasionner, porter un équipement de protection individuelle (EPI) est obligatoire. D’ailleurs, les entreprises qui se spécialisent dans ce domaine sont contraintes de mettre à disposition de leurs élagueurs un EPI. En principe, ce dernier se compose d’un casque de protection avec une visière, de protections auditives, de gants, d’une jambière ou d’un pantalon anti-coupure, d’un harnais d’élagage et de différents cordages. Pour ébrancher un grand arbre, l’usage d’une nacelle peut s’avérer nécessaire pour une meilleure garantie de la sécurité des intervenants.

Comment se déroule l’ébranchage d’un arbre ?

Il ne suffit pas d’utiliser des outils sophistiqués pour réussir à ébrancher un arbre dans les normes. En effet, il faudra également appliquer la bonne technique. Comme nous l’avons mentionné plus haut, il faut impérativement prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de tous, notamment des opérateurs, des personnes à proximité de leurs zones d’intervention, des infrastructures et des biens avoisinant l’arbre.

Pour ce qui est de l’ébranchage proprement dit, l’élagueur commence toujours par la suppression des branches qui se situent à la base du tronc. Pour cela, il se placera du côté opposé du rameau à couper. Il sera ainsi mieux protégé par le tronc.

Si vous décidez de réaliser les travaux vous-même, choisissez la bonne tronçonneuse. Utilisez de préférence les modèles de 13 à 15 pouces. En outre, veillez à toujours la manipuler avec vos deux mains. Pour que l’appareil soit stable, il suffit que vous teniez fermement son poignet. Aussi, n’utilisez en aucun cas le nez de la tronçonneuse pour exécuter des coupes. Les bonds qui en sont issus favorisent les risques d’accident.

PARTAGER
Entrepreneur Web - Je veille sur l'actualité des Startups et du monde numérique !

Laisser une réaction